RMC Sport

Larqué : « Zidane ? Etre adjoint est une tâche très lourde »

Jean-Michel Larqué

Jean-Michel Larqué - -

Membre de la Dream Team RMC Sport, Jean-Michel Larqué analyse le rôle futur de Zinedine Zidane au Real Madrid. Pour lui, l’ancien numéro 10 des Bleus adopte la bonne tactique mais devra choisir entre la fonction de dirigeant et d’entraîneur.

Pour Jean-Michel Larqué, la double casquette qu’aura Zinedine Zidane au Real Madrid avec ses prérogatives d’adjoint et de conseiller pourrait être une source de difficultés pour le Français. « Le rôle d’entraîneur adjoint est un rôle où il y a beaucoup de choses à faire, explique le membre de la Dream Team RMC Sport. Je dirais presque qu’il y a autant voire plus de travail que pour l’entraîneur. L’entraîneur principal observe, prend du recul, donne les grandes directives à l’équipe. Celui qui prépare véritablement les séances d’entraînements, c’est l’entraîneur adjoint.

Il y a beaucoup de travail de préparation, d’évaluation. Je ne sais pas si Zidane apprécie à sa juste valeur l’étendue de sa tâche. Au-delà de ça, quand on est entraîneur adjoint, il y a aussi le désir d’apprendre, de regarder, de voir comment on se comporte avec les joueurs, les dirigeants, comment on prend les décisions et comment on mène son groupe. C’est une tâche très lourde. Allez voir un entraîneur adjoint dans un club aujourd’hui, il n’a pas le temps de découvrir les pépites du club, du recrutement ou de quoi que ce soit parce que c’est devenue une tâche primordiale.

« Plus patient que les autres »

De plus, si tu es directeur sportif et entraîneur, adjoint ou pas, il y a peut-être aussi un petit conflit d’intérêt. Tu recrutes un joueur parce que tu l’as vu bon ou parce qu’il te plait, qu’il pourrait avoir un profil qui correspond à une philosophie et qu’il pourrait au final apporter quelque chose. Si tu as ces deux postes, ton jugement n’est plus tout à fait objectif me semble-t-il... Par ailleurs, si on prend les coéquipiers de Zidane qui sont devenus entraîneurs, il y en a deux. Laurent Blanc est devenu entraîneur sans passer par la case apprentissage avec un maître.

Ce fut couronné de succès puisqu’il a été champion avec Bordeaux dès la première saison. Pareil pour Didier Deschamps qui a entraîné directement sans passer par la case apprentissage. Il y a peut-être une forme de timidité et le manque de confiance qui rejaillit au travers de cette humilité de Zidane. Il est plus patient que les autres et cela se voit. Il y a un temps pour tout. Il a envie, il a passé ses diplômes. Il est curieux, il n’a pas fait de bruit donc je crois qu’il marche un peu sur des œufs car il ne veut pas brûler les étapes. Son statut lui permet d’être patient et il en profite. Il a raison. »

A lire aussi :

- Zidane bientôt fixé

- Carlo Ancelotti, coup d'arrêt pour Paris

- Ancelotti dans la politique du Real

Jean-Michel Larqué