RMC Sport

Le Barça "sauvé" par Jaume Roures, le sulfureux patron de Mediapro qui a planté la Ligue 1

Jaume Roures, patron de Mediapro qui a abandonné le contrat de diffusion de la Ligue 1 en décembre 2020, est une nouvelle fois venu en aide au FC Barcelone en achetant des parts de Barça Studios via la société Orpheus Media.

Dans l’Hexagone, le nom de Jaume Roures fait écho à l’un des plus grands fiascos du football français. L’homme d’affaires espagnol était à la tête de Mediapro, acquéreur d’une partie des droits TV de la Ligue 1 pour la période 2020-2024. Mais en décembre 2020, après plusieurs mois à essayer de rediscuter le contrat signé avec la LFP, Mediapro s'était retiré, laissant les clubs et la Ligue sans les revenus escomptés.

Mais cet épisode n’a pas arrêté Jaume Roures, qui depuis deux ans n’est jamais très loin des affaires économiques du FC Barcelone. Le Catalan est celui qui a racheté ce vendredi 24,5% des parts des Barça Studios pour 100 millions d’euros, via l’entreprise Orpheus Media qu’il dirige. Un joli coup de pouce apporté au club barcelonais, qui devait absolument trouver des liquidités et finaliser l’opération pour pouvoir inscrire ses recrues auprès de la Liga.

"Je ne sais pas ce qui manquera au Barça pour inscrire tous les joueurs, mais ce que je sais, c'est qu'avec ces 100 millions d'euros, nous pourrons voir l'équipe que nous voulons demain", a indiqué Roures à Radio Barcelona au sujet de l'inscription des joueurs. Ce qui veut dire que Lewandowski, Raphinha et Dembélé seront de la partie face au Rayo Vallecano ? "Je n'interromps pas mes vacances si ce n'est pas parce que je sais que je pourrai voir les meilleurs...", a-t-il ajouté.

Déjà présent lors de l'élection de Laporta

La vente était toutefois prévue depuis un moment, mais pas à Orpheus Media. C’est la société GDA Luma, propriétaire du Cirque du Soleil, qui devait acheter les parts des Barça Studios. Mais face aux difficultés pour trouver un accord, le FC Barcelone s’est tourné au dernier moment vers un autre acheteur, l’homme providentiel Jaume Roures.

Socio du Barça depuis très longtemps, Roures n’en est pas à sa première action vis-à-vis du club. Il y a un an et demi, il avait déjà été un soutien de poids pour le nouveau président Joan Laporta, qui devait trouver 125 millions d’euros pour valider son élection. Jaume Roures avait participé à hauteur de 30 millions d’euros, plaçant en échange son homme de confiance Angel Riuldalbas dans le conseil d’administration du Barça. Les bons comptes font les bons amis.

RW