RMC Sport

Liga : qui sont les promus cette saison ?

-

- - AFP

Le Deportivo Alavés, Leganés et Osasuna sont les promus en Liga. Ces deux vieilles connaissances et ce bizuth entameront donc dès le mois d’août leur mission maintien. RMC Sport s'attarde sur ces trois équipes à travers leur histoire, leur activité cet été sur le marché des transferts et leur espoir de prolonger en Liga à l’issue de la saison.

Deportivo Alavés : ce lointain souvenir

Le nom évoque forcément quelques images. Un soir de mai 2001, au Westfalenstadion, en finale de la Coupe UEFA. A la mi-temps, Liverpool mène 3-1 face… au Deportivo Alavès. Dès le début de la deuxième période, le club basque recolle et, au coup de sifflet final, le score sera de 4-4. En prolongation, Liverpool s'impose finalement grâce à un but en or contre son camp des Espagnols, réduits à neuf, à quatre minutes du terme de la partie.

Le souvenir est trompeur. Car Alavès n’est pas un habitué de la Liga. Depuis 1930, il y a passé seulement onze saisons. Alors, cet été, le club s’active pour être armé à l’aube de cet exercice 2016-2017. L’attaquant de l’Athletic Bilbao, Ibai Gomez, a résilié son contrat pour rejoindre le club de Vitoria-Gasteiz. Les milieux internationaux colombien, Daniel Torres, et serbe, Nenad Krsticic, sont venus gonfler les rangs basques et, derrière, Alexis Ruano (Besiktas) et Zouhair Feddal (Levante), arrivent en renfort.

>> A lire aussi : Real Madrid : Cristiano Ronaldo manquera les deux premières journées de Liga

Champion de deuxième division l’an passé, le Deportivo Alavés est le plus actif des trois promus sur le marché des transferts. Il semble donc bien armé avant cette saison de Liga. Et, vu son passé européen, on aimerait croire que le club basque se sauvera dès son retour parmi l’élite. Au bon souvenir du Westfalenstadion.

CD Leganés, le bizuth

A onze kilomètres au sud-ouest de Madrid se situe Leganés. La ville accueille près de 200 000 habitants. Son stade, lui, ne peut héberger que quelques 8000 spectateurs. Dès le mois d’août pourtant, le CD Leganés devra assurer la réception de l’Atlético Madrid à domicile. Lors de la deuxième journée de Liga. Une toute nouvelle division pour ce club banlieusard, encore en D3 en 2013-2014.

Pour relever le défi de l’étage supérieur, le club s’est déjà activé. Dès la montée assurée, l’entraîneur en place depuis 2013, Asier Garitano, a prolongé. Sur le marché, le club espagnol a ensuite fait venir une vieille connaissance de la Ligue 1. En partance de Levante, tout juste relégué, Carl Medjani a décidé de filer vers Leganés. L’international algérien (50 sélections) viendra apporter son expérience au promu.

>> A lire aussi : Liga : il faudra patienter pour le Clasico (mais pas pour les premières affiches)

En préparation, Leganés vient de gagner contre la réserve du Real (1-0), après deux succès contre des équipes mineures, et se rassure avant l’exercice grandeur nature. Pourtant, comme toute équipe découvrant la première division, elle devra batailler pour se maintenir cette saison.

CA Osasuna, l’habitué

Le club basque connaît bien la Liga. Il s’est même invité aux soirées européennes du jeudi au milieu des années 2000 (2005-2006 et 2006-2007). Demi-finaliste de Ligue Europa en 2007, le club de Pampelune a retrouvé la deuxième division en 2014, après quatorze saisons en Liga. Osasuna a également formé quelques latéraux reconnus, désormais en Premier League : Nacho Monreal (Arsenal) et Cesar Azpilicueta (Chelsea).

Sur le marché des transferts, Osasuna est resté plutôt calme jusqu’à présent. Il repartira la saison prochaine avec Enrique Martin Monreal, l’historique du club. Entraîneur chez les jeunes, puis technicien avec les A ou encore directeur sportif de la section amateur, le Basque est passé à tous les échelons du club.

>> A suivre : l'actualité de la Liga

Pour la deuxième saison consécutive, Monreal dirigera donc le club basque. Au mois de mai 2015, lorsqu’il reprend Osasuna au bord de la relégation, il arrive à maintenir le club à niveau et, cette saison, a obtenu la sixième place de deuxième division. Le club de Pampelune ne doit sa présence en Liga qu’à une victoire en play-offs. L’objectif maintien sera donc difficile à obtenir. Surtout si le mercato reste aussi plat.

la rédaction