RMC Sport

Liga: Setién attaque le Barça après sa mise à l'écart

Quique Setién compte bien attaquer le Barça en justice après son éviction pendant l’été selon les informations de Radio Catalunya. Faute d’un accord financier avec le club blaugrana, l’entraîneur réclamerait la totalité des salaires dus jusqu’à la fin de son contrat en juin 2021.

Jugé en grande partie responsable de la déroute sportive du Barça contre le Bayern (2-8) au Final 8 de la Ligue des champions, Quique Setién a été écarté de ses fonctions d’entraîneur dans la foulée.

Le club catalan a nommé Ronald Koeman pour lui succéder et a cherché à conclure un accord financier avec son désormais ex-technicien. En vain.

Setién veut toucher l’intégralité de son contrat

Initialement sous contrat jusqu’en juin 2021, Quique Setién ne compte pas s’asseoir sur ses indemnités de départ et va attaquer l’entité blaugrana devant la justice pour obtenir gain de cause.

L’émission "la TDT" sur Radio Catalunya assure ainsi que l’ancien coach du Betis n’a pas réussi à s’entendre avec le Barça sur le montant du chèque qu’il allait percevoir. Ecarté de son poste, permettant ainsi l’arrivée de Ronald Koeman, l’entraîneur de 62 ans n’a pas encore officiellement été licencié par le club catalan.

Des accords avec les adjoints de Setién

A l’inverse de Quique Setién, trois de ses adjoints sont parvenus à trouver des accords avec le Barça. Toujours liés avec le club jusqu’au début du mois de novembre, les trois hommes (Eder Sarabia, Jon Pascua et Fran Soto) auraient ainsi reçu un burofax leur confirmant leur réintégration future mais dans de nouvelles fonctions le 5 novembre. Via leur avocat, ils auraient répondu qu’ils étaient prêts à retravailler quelques jours plus tard. Mais avant même leur retour, un avocat du Barça leur a signifié qu’il n’avait pas besoin de revenir et a négocié avec eux les conditions financières de leur départ définitif.

En proie à des difficultés d’ordre économique en raison de la crise liée au coronavirus, le Barça se démène pour réduire sa masse salariale et trouver des accords avec les joueurs de l’équipe première pour une réduction partielle et provisoire de leurs émoluments. L’affaire judiciaire avec Quique Setién pourrait encore fragiliser le club avant les élections présidentielles prévues en janvier 2021.

>> La Liga est disponible via l'offre RMC Sport-beIN Sports

JGL