RMC Sport

"Personne du Barça ne m’a appelé pour Griezmann", jure le président de l’Atlético

Antoine Griezmann

Antoine Griezmann - @AFP

Interrogé par la radio espagnole jeudi soir, le président de l’Atlético, Enrique Cerezo, a avoué qu’il n’avait aucunement connaissance de la future destination d’Antoine Griezmann, tout en assurant qu’il n’avait pas été contacté par le Barça.

Il y a trois mois, questionné dans le cadre de l'émission El Rondo de TVE, le président de l’Atlético, Enrique Cerezo, était très affirmatif au sujet de l’avenir de son joueur phare, Antoine Griezmann: "Griezmann ne quittera pas le club et ne signera pas pour Barcelone. Il va rester, c’est sûr, à 1000%", avait-il clamé. Les choses ont bien changé depuis, du moins en partie.

L’international français a bien quitté l’Atlético de Madrid. Seulement, il n’a toujours pas trouvé un nouveau point de chute. Et la voie qui mène au Barça se rétrécit chaque jour un peu plus. Les rebondissements sont nombreux dans cette affaire et plus rien n’est sûr concernant l’issue d’un dossier complexe, qui manque de clarté.

La défiance du vestiaire barcelonais

Ces dernières semaines, l’arrivée de l’international français chez les Blaugrana semblait s’éloigner en raison du veto imposé par les cadres du vestiaire, dont Lionel Messi, nettement plus enthousiaste à l’idée de retrouver le Brésilien Neymar. A l’instar de ses coéquipiers, l’Argentin n’aurait pas digéré le volte-face de Griezmann, qui avait finalement éconduit le Barça dans un documentaire intitulé "La Décision", produit par Kosmos, la société de Gérard Piqué. De l’eau a coulé sous les ponts pensait-on naïvement, mais les signaux envoyés à l’adresse du Français cette saison ne sont pas bons.

Aucune signe du Barça

Insulté par les supporters au Camp Nou, raillé par les dirigeants de la maison catalane, le Français a dû sentir qu’il n’était pas forcément le bienvenu. Et qu’il lui serait difficile de se faire pardonner. Ce vendredi, interrogé par Onda Cero, le président de l’Atlético est revenu sur ses déclarations erronées de l’époque, expliquant que la donne avait changé après le départ de Godin. "C’est une chose d’être déçu et une autre d’être fâché", a-t-il glissé avant de s’épancher sur la situation du Français. Et de lâcher enfin: "Personne du Barça ne m’a appelé pour Griezmann."

RMC Sport