RMC Sport

Real Madrid-Barça, les tops et les flops: Vinicius décisif, Messi décevant...

Le Real Madrid a remporté le clasico face au FC Barcelone, ce dimanche, lors de la 26e journée de Liga (2-0). Dans un Bernabeu aux anges, les Merengue ont fait la différence grâce à Vinicius et Mariano Diaz. Les joueurs de Zinedine Zidane reprennent les commandes du championnat, devant leurs ennemis catalans.

Le Real reprend les commandes

C’était un vrai tournant du championnat. Et il a profité au Real Madrid. En s’imposant face au FC Barcelone (2-0), ce dimanche lors de la 26e journée, les joueurs de Zinedine Zidane ont repris la tête de la Liga. Avec un point d’avance sur leurs meilleurs ennemis. Les coéquipiers de Karim Benzema ont désormais leur destin en mains pour aller chercher le titre. A condition de ne pas trébucher d’ici la fin de la saison.

Vinicius mieux que Messi

Il a mis du cœur à l’ouvrage dans cette rencontre. Aligné sur l’aile gauche, Vinicius n’a cessé de provoquer la défense catalane. Mais les efforts du dribbleur brésilien ont longtemps été gâchés par une certaine maladresse dans les derniers gestes. A force de persévérer, l’ancien de Flamengo a tout de même fini par trouver la faille. Bien lancé par Toni Kroos (qui lui a indiqué du bras l’appel à faire), le n°25 des Merengue a ouvert le score d’une frappe déviée par Gerard Piqué dans ses propres filets (71e). Une inspiration qui fait de lui le plus jeune joueur à marquer dans un clasico en Liga au 21e siècle (19 ans). Mieux qu’un certain Leo Messi...

Mariano en supersub

Il n’a joué qu’une poignée de minutes dans cette rencontre. Mais ça lui a suffi pour être décisif. A peine entré en jeu dans le temps additionnel, Mariano a profité d’une remise en touche pour déposer Samuel Umtiti côté droit et aller battre Marc-André Ter Stegen dans un angle très fermé (93e). Un but qui a scellé la victoire des Merengue et fait basculer le Bernabeu dans la liesse. De quoi redonner le sourire à l’ancien attaquant de l’OL, mis au placard par Zinedine Zidane cette saison. Avant cette entrée fracassante, Mariano n’avait pas encore joué une minute en championnat depuis l'été dernier…

Le Real a pu compter sur ses tauliers

C’est dans les grands matchs que les grands joueurs se montrent. Et il y en a quelques-uns au Real Madrid. On parle tout de même d’une équipe dont plus de la moitié de l’effectif a remporté trois Ligue des champions d’affilée, entre 2016 et 2018. Dans ce choc face au Barça, Sergio Ramos, Dani Carvajal, Raphaël Varane, Marcelo ou Casemiro l'ont rappelé en mettant le bleu de chauffe. Avec un mélange de grinta et de talent qui a fait la différence face aux Catalans.

Messi et Griezmann décevants

Face à une équipe du Real solide et motivée, les attaquants du Barça n’ont pas su faire sauter le verrou adverse. S’ils ont plutôt bien entamé la rencontre, les stars catalanes se sont montrées trop imprécis dans la finition pour battre Thibault Courtois. Sous les yeux de Cristiano Ronaldo, venu supporter son ancien club, Lionel Messi n’a pas livré sa plus grande partition face aux rivaux madrilènes. Antoine Griezmann n’a pas fait tellement mieux. Malgré quelques mouvements intéressants, le champion du monde français a sorti un match trop léger au final.

Courtois et Ter Stegen au rendez-vous

Si ce clasico n’a pas accouché d’une pluie de buts, c’est en partie de leur faute. Les gardiens ont été irréprochables dans cette rencontre au sommet. Thibault Courtois s’est d’abord illustré en première période, en sortant plusieurs arrêts décisifs face à Arthur ou Lionel Messi. Marc-André Ter Stegen lui a répondu après la pause. Le portier du Barça a notamment sorti une parade sublime sur une frappe enroulée d’Isco (56e). Avant de céder face à Vinicius et Mariano.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur