RMC Sport

Real: sous pression, Zidane "a deux matchs pour convaincre" selon Hermel

Fred Hermel, correspondant en Espagne pour RMC Sport, est revenu sur la situation de Zinedine Zidane à la tête du Real Madrid. Le Français va jouer sa place face au Barça samedi et à Mönchengladbach, mardi en Ligue des champions (à suivre sur RMC Sport).

Le Real Madrid fait sa crise d'octobre. Après la défaite face au Shakhtar Donetsk (3-2) mercredi en Ligue des champions, l'heure est à la chasse aux coupables. Malgré son statut et son palmarès, Zinedine Zidane n'est pas à l'abri, comme l'explique Fred Hermel, correspondant en Espagne pour RMC. 

Victoire impérative

"Zidane joue sa tête samedi contre le Barça, et mardi en Ligue des champions contre Mönchengladbach, a-t-il expliqué dans Top Of The Foot sur RMC. Il a deux matchs pour convaincre. S'il perd face au Barça, il jouera sa tête à Mönchengladbach. Je l'ai senti abattu hier (mercredi soir), très fatigué."

Les fuites se multiplient dans la presse espagnole concernant la situation du technicien français. "Je suis ici depuis 28 ans, je connais la presse espagnole, je sais qui est la voix de son maître, je sais qui relaie les messages des dirigeants du club, a indiqué Fred Hermel. Quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage. Et en ce moment, on lui trouve pas mal de puces à Zizou." 

"Jovic est nul"

Fred Hermel a pointé du doigt les limites des joueurs face au Shakhtar, alors que Karim Benzema et Toni Kroos ont démarré sur le banc. "Il y avait une certaine inquiétude du staff technique sur le fait que les dirigeants avaient refusé de recruter, a-t-il souligné. C'est un groupe qui n'a rien de nouveau, il n'y a pas de sang neuf. Il y a des postes avec de gros manques. Par exemple, personne ne peut remplacer Benzema. Jovic est nul. Ils ont vendu Hakimi et Mendy a dû jouer à droite."

Les dix jours à venir vont être décisif pour Zinedine Zidane. L'an dernier, le champion du monde 1998 s'était déjà retrouvé sur un siège éjectable avant d'affronter Galatasaray lors de la phase de groupes. Le Real s'était finalement imposé 1-0 en Turquie, sauvant la tête de Zidane. Le technicien français avait ensuite mené la Maison Blanche jusqu'au titre en Liga. 

HM