RMC Sport

"Si Griezmann n'avait pas été là, je me serais perdu", avoue Hernandez

Dans un entretien accordé au Figaro, Lucas Hernandez a chaudement souligné le rôle de "frère" joué par Antoine Griezmann, qui lui a prodigué de précieux conseils sportifs et privés.

Lucas Hernandez a vécu une année 2018 exceptionnelle, sur le terrain et en dehors. Le latéral gauche de 22 ans a connu la joie avec la naissance de son premier enfant, et des victoires en Coupe du monde, Ligue Europa et Supercoupe d'Europe. Invité, dans une interview au Figaro, à désigner la personne qu'il aimerait remercier pour cette formidable année, le joueur de 22 ans a répondu: "Ma femme. Cette année, il y a eu de grands moments, mais aussi des parties difficiles, et elle a toujours été là."

"Griezmann m'a cadré, m'a dit de rester tranquille"

Le défenseur de l'Atlético de Madrid a aussi rendu un bel hommage à Antoine Griezmann, son coéquipier en club et en sélection. "Il me parle sans cesse, explique Hernandez. Il a été là quand j’ai dû prendre l’une des plus grandes décisions de ma vie, quand il a fallu choisir entre la France ou l’Espagne et que je n’avais pas de nouvelles de la ­France. C’est lui qui m’a fait réfléchir et a tout changé. Il me disait que, si l’Espagne m’avait tout donné, j’avais du sang français, et si un jour la France m’appelait, il ne ­fallait pas refuser. C’est resté dans ma tête."

"Si Antoine n’avait pas été là, je me serais perdu. Avant de rencontrer ma femme et d’avoir le petit, j’aimais bien sortir et profiter en tant que célibataire, et lui m’a cadré, m’a dit de rester tranquille. Sur et en dehors du terrain. C’est mon frère."

A lire aussi >> Mercato: Hernandez fait le point sur son avenir

Alexandre Alain Rédacteur