RMC Sport

Villanova a convaincu Messi de rester au Barça, juste avant sa mort, selon son adjoint

Si Lionel Messi porte toujours le maillot de Barcelone, les "socios" le doivent certainement à Tito Vilanova.

Si Lionel Messi porte toujours le maillot de Barcelone, les "socios" le doivent certainement à Tito Vilanova. - AFP

L'héritage de Tito Vilanova à Barcelone est encore visiblement bien présent. Jordi Roura, son ancien adjoint, révèle que l'entraîneur catalan avait réussi à convaincre Messi de rester au club, juste avant sa mort en 2014.

Tito Vilanova, ancien adjoint sous Pep Guardiola puis entraîneur du FC Barcelone (2012-2013), aurait dû fêter ses 50 ans ce mercredi. Emporté par un cancer en 2014, il avait convaincu, quelques jours avant sa mort, Leo Messi de rester au club. C'est ce que rapporte Jordi Roura, second entraîneur à l'époque de Vilanova, interrogé par Radio Kanal Barcelona.

Vilanova, qui avait démissionné en juillet 2013, et Messi se sont rencontrés pour parler longuement en avril 2014, six jours avant sa mort, comme l'affirme Jordi Roura: "Il est vrai que Leo n'était pas sûr qu'il continuerait et il est aussi vrai qu'il y a eu cette réunion. Je n'y étais pas, je ne sais pas ce qui s'est dit mais ils sont restés des heures à parler. Messi a changé d'approche ensuite, et heureusement pour Barcelone, Messi a décidé de continuer ici."

Tito était "quelqu'un de spécial" pour Roura

Une réunion salvatrice donc, puisque cinq ans après, Lionel Messi continue d'enchanter le Barca chaque semaine. Jordi Roura en a profité par ailleurs pour rendre hommage à Tito Vilanova: "Il était une personne simple, directe, dotée de beaucoup de personnalité, qui était sur le plan humain et professionnel, quelqu'un de spécial."

Jordi Roura a aussi évoqué les difficultés de Vilanova sur le banc du Barça alors qu'il affrontait la maladie: "Je dis toujours que nous sommes des romantiques, nous sommes du Barça et Tito a vécu une situation difficile mais son professionnalisme était incontestable." Homme de l'ombre puis successeur de Guardiola, l'empreinte de Tito sur Barcelone semble encore bien présente.

Guillaume Lepère