RMC Sport

Affaire Brest-Rennes: Létang demande réparation et ne veut pas "servir de cobaye"

La polémique continue d’enfler, deux jours après le derby entre Brest et Rennes en Ligue 1 (0-0). Olivier Létang est intervenu ce lundi dans l’After sur RMC pour exprimer à nouveau son agacement. Le président rennais ne compte pas en rester là et met la pression sur la Ligue.

Pascal Garibian l’a précédé de quelques minutes sur RMC, ce lundi. Mais le directeur national de l’arbitrage n’a pas vraiment réussi à convaincre Olivier Létang. Deux jours après un déplacement électrique à Brest en Ligue 1 (0-0), le président rennais est toujours aussi remonté. En cause? La décision de Clément Turpin de refuser un but à Raphinha après l’avoir pourtant validé avec l’aide du VAR. Létang estime que l’arbitre a agi sous la pression des Brestois, qui ont refusé de reprendre le match pour exprimer leur mécontentement.

"Les justifications (de Pascal Garibian, ndlr) sont totalement erronées. Je trouve que c’est dommage et pas très sérieux pour le foot français. Tout le monde a vu ce qu’il s’est passé et c’est très grave. Ça n’avait jamais été vu en France. Il s’est passé plus de deux minutes, le temps que M. Turpin échange avec ses collègues, jusqu’à ce qu’ils prennent la décision ensemble de valider le but. Ensuite, à trois ou quatre reprises, ils ont demandé aux Brestois de reprendre le jeu. Mais ils ont refusé, sans aucune sanction. Et après une pression importante, M. Turpin a finalement changé d’avis. C’est interdit dans le protocole du VAR."

"Il y a un délai pour que la Ligue entérine le résultat"

Particulièrement remonté par cet incident, qui pourrait faire "jurisprudence" dans le futur, Olivier Létang a saisi la Ligue de football professionnel afin de que la 5e journée de Ligue 1 ne soit pas homologuée. "On ne peut pas accepter que le Stade Rennais subisse un préjudice à la suite d'une faute qui a été constatée par tout le monde. Il est donc logique qu’on demande des réparations. Il y a un délai pour que la Ligue entérine le résultat. Aujourd’hui, le résultat de ce match et le classement de la Ligue 1 sont erronés. Il n'est pas question qu'on se dise que ce n'est pas grave et qu’on serve de cobayes. On ne peut pas l’accepter!"

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur