RMC Sport

Angers: Moulin change son discours, l'ambition vient en montant

Angers est grimpé sur la deuxième marche du podium ce samedi en s’imposant contre Nîmes (1-0) lors de la quatorzième journée de Ligue 1. Fier de son équipe, Stéphane Moulin espère voir le SCO s’y maintenir le plus longtemps possible afin de poursuivre son apprentissage du haut-niveau.

Derrière l’ogre PSG, les autres prétendants aux places européennes peinent à se démarquer en Ligue 1. Entre les coups de mou des uns et les non-matchs des autres, seuls cinq points séparent le deuxième du classement du dixième. Et à ce petit jeu-là, Angers a su bien s’en tirer en s’imposant contre Nîmes (1-0) lors de la quatorzième journée de la saison.

Avec une quatrième rencontre sans défaite, le SCO s’est provisoirement emparé de la deuxième place en championnat. Pour le plus grand bonheur de son entraîneur Stéphane Moulin qui refuse encore de rêver à une qualification en Coupe d’Europe. "On n’a pas le potentiel pour se projeter dans quatre ou cinq matchs ou dans deux mois. Ce n’est pas possible, a rappelé le technicien angevin avant de savourer cette belle passe de son équipe. Il faut que l’on colle au plus près de ce qui nous arrive. Et le plus près, maintenant c’est Nice."

Moulin: "Gagner avec une petite étiquette de favori"

Mais l’entraîneur du club angevin a également avoué qu’il avait un peu changé son discours auprès de ses joueurs. Plus ambitieux, Stéphane Moulin essaye de changer les mentalités au sein de son effectif. Selon lui, Angers doit aborder les matchs avec l’ambition de les gagner. Non pas pour assurer sa survie dans l’élite mais bien pour se rapprocher du sommet et s’installer durablement dans la première moitié du classement.

"Je change aussi un peu mon discours avec mes joueurs parce que je considère que notre progression passe aussi par-là, a poursuivi celui qui dirige le SCO depuis 2011. C’est nouveau pour nous mais il faut y aller. On ne va pas penser d’un seul coup à devenir européen mais aujourd’hui on est devant et on doit avoir envie d’y rester. […] Il faut apprendre à jouer des matchs pour les gagner. Et pas forcément pour se sauver. Il faut apprendre à gagner avec une petite étiquette de favori."

Bien engagé dans la course pour le maintien, l’objectif prioritaire du club, Angers se met désormais à rêver d’une campagne endiablée en Ligue 1. Et qui sait, une belle surprise arrivera peut-être à la fin de la saison?

En attendant, les joueurs du SCO observeront attentivement le déplacement de Marseille à Toulouse ce dimanche (21h) pour savoir s’ils resteront deuxièmes du classement ou s’ils devront se contenter de la dernière marche du podium. Angers dauphin du PSG, c’est bien une réalité.

Jean-Guy Lebreton avec Pierre-Yves Leroux à Angers