RMC Sport

Ligue 1: Strasbourg cartonne, Angers reprend la place de dauphin du PSG

En attendant le match de l'OM à Toulouse, Angers reprend la deuxième place après sa victoire contre la lanterne rouge Nîmes samedi (1-0). Nantes enraye sa mauvaise série mais revient frustré de son match à Brest (1-1). Même score entre Reims et Metz, pas plus avancés. Le carton du soir et au crédit de Strasbourg, qui a a enfin marqué et gagné loin de l'Alsace, du côté d'Amiens (0-4). Rennes a chuté à Dijon (2-1).

Après les victoires de Paris face à Lille vendredi (2-0) et de l'OL contre Nice ce samedi après-midi (2-1), la 14e journée de Ligue 1 s'est poursuivie dans la soirée avec cinq rencontres concernant aussi bien le haut que le bas du classement. C'est la "magie" de ce championnat si resserré

Angers à nouveau dauphin du PSG

Dépossédé de la deuxième place par l'OM lors de la précédente journée, Angers la reprend au moins provisoirement grâce à sa victoire acquise contre Nîmes (1-0). Très performant à domicile depuis le début de la saison (cinq victoires, un nul, un défaite), les hommes de Stéphane Moulin ont dû attendre la seconde période pour débloquer la situation face à la lanterne rouge nîmoise. Après une action bien construite, le SCO est passé par un jeu plus poussif mais plus efficace avec une reprise topée et victorieuse signée Thomas Mangani (67e).

Incapables de gagner un seul match depuis deux mois (trois nuls et maintenant quatre défaites), les Crocos de Nîmes restent derniers avec 11 points. Presque à l'exact opposé, Angers regrimpent à la deuxième place avec 24 points, derrière Paris (33 points) mais devant Marseille (22 points), qui se déplace à Toulouse dimanche.

L'amertume des Nantais à Brest

Après quatre défaites consécutives, le FC Nantes espérait reprendre des points à l'occasion de ce court déplacement à Brest. Du Finistère, les Canaris ne repartent qu'avec un seul point et des regrets (1-1). Dans le premier acte, Kalifa Coulibaly, d'une reprise bien peu académique, avait ouvert le score (31e), ce qu'il n'avait plus fait depuis une défaite à Strasbourg fin septembre.

Las, les hommes de Christian Gourcuff n'ont pas réussi à garder cet avantage. Irvin Cardona a parié sur une anticipation d'Alban Lafont et il a eu raison. Pensant à un centre de l'attaquant, le gardien nantais a abandonné son premier poteau... et n'a pu empêcher le tir-surprise de Cardona de terminer sa course au fond des filets (68e). Nantes rêvait d'une victoire et du podium: ce sera seulement un nul et une place provisoire de sixième. Brest stoppe sa mauvaise spirale à deux défaites et se cale au 14e rang.

Strasbourg cartonne à Amiens

Avec Strasbourg, c'est tout ou rien. Depuis le début de la saison, Thierry Laurey et ses hommes n'avaient pas inscrit un seul but à l'extérieur. Loin de La Meinau, ils n'avaient gratté qu'un nul pour cinq défaites. Il fallait bien que cette série prenne fin un jour. Pas de chance pour Amiens, c'était pour ce lundi. Et de quelle manière...

Anthony Caci a vaincu le premier signe à la 43e. Ludovic Ajorque a breaké (56e), puis Lebo Mothiba, juste avant de sortir, a plié l'affaire (72e). Son remplaçant, Nuno Da Costa, n'a eu besoin que de quelques secondes pour marquer à son tour (76e). Pour ajouter au cauchemar amiénois, Aurélien Chedjou a été expulsé en fin de rencontre (83e). Strasbourg cartonne (4-0) et bondit à la 12e place tandis qu'Amiens rétrograde au 16e rang, avec en prime le titre de deuxième plus mauvaise défense du championnat (24 buts encaissés en 14 matchs).

Dijon renverse Rennes

Rechute rageante pour le Stade Rennais. Après la traversée du désert de septembre et octobre (4 défaites, 3 nuls), les hommes de Julien Stéphan avaient repris pied avant la dernière trêve internationale en battant successivement Toulouse et Rennes. Une petite série déjà terminée avec ce revers subi à Dijon (2-1).

Il y a des buts annonciateurs de mauvais augures. C'est peut-être ce qu'il fallait voir dans le duel remporté par Rapinha à l'heure de jeu. Le Brésilien a certes battu Aflred Gomis (59e), mais il a aussi dû céder sa place juste derrière, car blessé. Cet avantage n'a pas duré. Dix minutes après son entrée en jeu, le super-remplaçant Frédéric Sammaritano a égalisé en glissant le cuir entre les jambes d'Edouard Mendy (70e). Et le milieu de poche (1,62m pour 64 kg) s'est ensuite mué en passeur décisif pour Mounir Chouiar (83e). Le DFCO s'extirpe de la zone rouge (17e place) et le Stade Rennais perd une place (11e).

Metz et Reims n'avancent pas

Voilà un match nul frustrant (1-1) pour chacune des deux équipes. En s'imposant à l'extérieur, Reims pouvait s'installer au moins pour 24 heures sur le podium. Et si les Messins avaient pris les trois points, ils auraient à coup sûr garder la tête hors de l'eau. Ce partage des points n'arrange personne.

Axel Disasi, profitant d'une erreur d'appréciation du gardien Alexandre Oukidja, a vite ouvert le score pour les visiteurs (7e). Mais en début de seconde période, Adama Traoré n'a laissé aucune chance à Predrag Rajkovic en reprenant en force un ballon dans la surface (47e). Les Grenats retombent à la 18e place, en attendant de voir ce que l'avant-dernier Toulouse fera dimanche soir contre l'OM. Et les Rémois, provisoirement cinquièmes, manquent une occasion de s'inviter dans les places européennes.

N.B