RMC Sport

Angers-OM: Marseille avait dénoncé les conditions de sécurité avant le match

Au coup de sifflet final du match Angers-OM (0-0), des supporters marseillais sont descendus sur la pelouse pour se battre avec des supporters angevins. Sentant les conditions de sécurité défaillantes, le club phocéen avait alerté de ce risque avant la rencontre.

Pour la quatrième fois de la saison, des supporters ont investi la pelouse d’un stade de Ligue 1 pour se livrer à des affrontements avec leurs adversaires. Sortis du parcage visiteurs, plusieurs dizaines de supporters marseillais ont échappé à la vigilance des stadiers et répondu à des provocations angevines, mercredi soir.

>> Revivez Angers-OM (0-0)

"Pas ça les gars, quelle image on donne !", a plaidé le speaker, en tentant de ramener le calme sur une pelouse que joueurs et staff avaient déjà quittée. Les incidents ont duré quelques minutes, du matériel a été cassé.

Était-ce évitable ? Certainement, d’autant plus que les Marseillais avaient alerté le corps arbitral avant la rencontre, en effectuant une observation au quatrième arbitre sur l’état du parcage visiteurs. Les Marseillais avaient constaté qu’il était très facile de descendre sur la pelouse, ce que chacun aura pu constater par la suite.

Au stade Raymond Kopa, le parcage visiteurs est situé dans la même tribune que les Ultras angevins, et les noms d'oiseaux entre les deux groupes sont fréquents.

"La Ligue doit signer les plaintes"

"C'est une responsabilité collective, il n'y a pas un stade, une équipe... On voit bien que ça commence à faire tâche d'huile. Tout le monde doit être responsable par rapport à ça", a plaidé Jacques Cardoze, responsable de la communication de l’OM.

"Il faut que les gens soient responsables. On a été privés de foot pendant 15 mois et les gens ne sont pas suffisamment intelligents pour se dire qu'on vient assister à du foot, juste du foot. Je ressens surtout une grande tristesse. C'est pas acceptable", a-t-il insisté.

"Le problème est collectif et c’est à la Ligue de s’en charger, a glissé à RMC Sport un dirigeant du SCO d’Angers. Pas au ministère. C’est à la ligue, en collaboration avec les clubs. Tant qu’on laissera les clubs entre eux, ça se produira ailleurs. Je réclame que ce ne soit pas au club d’être policier juge et assistante sociale des supporters. La Ligue, c’est l’image de son spectacle. Elle doit signer les plaintes." La police ayant saisi les images, le SCO a prévenu qu’il portera plainte si des identifications sont réalisées.

QM avec Aurélien Tiercin à Angers