RMC Sport

Arbitrage Monaco-Lyon: Vasilyev répond à la menace d’Aulas

-

- - -

EXCLU RMC Sport – Le vice-président de l’AS Monaco est revenu en exclusivité au micro de RMC Sport sur les propos qu’il a tenus à l’issue de la défaite de l’ASM, dimanche soir à domicile devant Lyon (1-3), dans lesquels il reprochait à l’OL d’être favorisé par l’arbitrage. Propos qu’il maintient vingt-quatre heures plus tard et malgré la menace de représailles de Jean-Michel Aulas.

Vadim Vasilyev, vingt-quatre heures après le match, maintenez-vous les déclarations très dures que vous avez tenus à l’encontre de l’Olympique Lyonnais et de son arbitrage lors de cette rencontre ?

Je suis content d’avoir la possibilité de m’exprimer après cette soirée qui était forte en émotions. Je vais pouvoir m’expliquer de manière plus calme. Je ne fais pas partie de ceux qui se plaignent après chaque mauvais résultat de l’arbitrage. En trois ans, je ne me suis exprimé qu’une seule fois après un match de Ligue des champions sur ce sujet. J’ai voulu dénoncer le climat particulier qui entoure ce type de matches qui ne favorise pas la sérénité pour tous les acteurs du match.

On insiste. Vous avez tenu des propos très forts en évoquant l’influence qui pouvait régner autour de Jean-Michel Aulas et de l’Olympique Lyonnais. Est-ce qu’à froid et avec du recul, vous maintenez ces paroles ?

Quand il y a de l’émotion, il est difficile de rester mesuré. Je ne fais pas dans le sentiment et je suis satisfait de pouvoir m’exprimer dessus. J’ai déjà dit le bien que je pensais de Jean-Michel Aulas mais je maintiens qu’il y a dans le football français un sentiment partagé par de nombreux présidents d’un climat particulier qui entoure les matches de Lyon. J’aimerai que les arbitres puissent arbitrer sereinement et je souhaite aussi que l’AS Monaco soit respecté.

A lire aussi : après la sortie de Vasilyev, Aulas menace Monaco

C’est clair selon vous : l’Olympique Lyonnais est favorisé en Ligue 1.

J’ai vu pas mal d’articles aujourd’hui. J’ai vu aussi des chiffres qui sont sortis que je ne connaissais pas avant et je ne fais que constater les statistiques. Lyon est l’équipe qui a été le plus souvent en supériorité numérique, qui a le plus d’adversaires expulsés et obtenu le plus de penalties. Ce sont des faits. C’est peut-être le moment de tester la vidéo pour effacer ce type de sentiments et amener plus de clarté sur les décisions arbitrales. Je me suis exprimé sur la vidéo il y a longtemps, lors de ce fameux match contre la Juventus. Je crois que c’est le moment de la tester pour que tout le monde puisse jouer serein et n’ait pas le sentiment que j’ai eu hier soir, ainsi que les nombreux supporters de notre équipe.

En voulez-vous à l’arbitre de la rencontre, Ruddy Buquet ?

Non, je ne vise pas l’arbitre de la rencontre. Je vise le sentiment spécifique, spécial autour des matches de Lyon.

Vous avez dit "il faut faire cesser ces méthodes. L’OL est favorisé par l’arbitrage". De quelles méthodes parlez-vous ?

Les méthodes, je ne les connais pas. Mais c’est ce que je veux. C’est mon souhait. Et vu les messages que j’ai reçu hier soir et aujourd’hui, cette volonté est partagé par plusieurs acteurs du football français. On souhaite travailler dans la sérénité et avoir un climat serein autour de tous nos matches. C’est ça qui est important.

A lire aussi : les notes de Monaco-Lyon

Vous évoquez des présidents de Ligue 1 qui vous soutiennent. Qui sont-ils ?

S’ils veulent, ils peuvent s’exprimer eux-mêmes. Je confirme, ça se parle dans les coulisses et je confirme, j’ai des messages de soutien. Après, ce n’est pas à moi de donner des noms.

Est-ce que vous regrettez cette hypocrisie de ces présidents qui vous disent ces choses en coulisses, alors que vous, vous êtes le premier à dire fermement ce que vous pensez ?

Je ne suis pas ici pour juger les autres. Je suis quelqu’un de naturel. Si je me suis exprimé avec autant d’émotion, c’est qu’il y a eu quelque chose hier soir.

On vous a senti ému hier soir. Vingt-quatre heures après, est-ce que ça va mieux ?

Les émotions, c’est toujours comme ça. Evidemment, ça va mieux. Mais cette émotion n’est pas due au résultat d’un match ou au fait d’avoir perdu le titre de champion d’automne. Ce n’est pas ça. On a perdu contre Nice 4-0, est-ce que je me suis exprimé ? Non. On a perdu contre Toulouse, est-ce que j’ai dit quelque chose ? Non, non. Pourquoi je me suis exprimé hier ? Parce que j’ai senti une grave injustice.

A lire aussi : Vasilyev crie carrément au complot

Les arbitres sont-ils différents lorsqu’ils arbitrent Lyon ?

On parle de ça. J’ai entendu parler de ça par plusieurs acteurs du football. Hier soir, c’était vraiment… Ce n’est pas comme ça qu’il faut qu’on fasse avancer notre football.

Craignez-vous des poursuites de l’Olympique Lyonnais, de la Ligue ou de la Fédération Française de Football ?

Non, non mais Jean-Michel Aulas est bien libre de faire ce qu’il veut.

Propos recueillis par Mohamed Bouhafsi