RMC Sport

Beckham : Alors, la forme ?

David Beckham

David Beckham - -

Après un périple de cinq jours en Chine et un décalage horaire de 7 heures à digérer, David Beckham a réintégré le groupe du PSG. Mais à 37 ans, quel impact cette virée peut-elle avoir sur son organisme. Eléments de réponse avec un médecin du sport et du sommeil.

C’est l’une des questions qui taraude l’esprit des supporters parisiens. Et qui est source de moquerie chez la plupart des autres. A 37 ans, la « vieille carcasse » de David Beckham peut-elle sortir indemne d’un périple de cinq jours en Chine, ponctuée de 7 heures de décalage horaire et d’une huitaine de sauts de puce en vols intérieurs ?

« David Beckham a été professionnel de foot aux Etats-Unis où il y a des équipes professionnelles qui se déplacent d’Est en Ouest avec du décalage horaire, explique François Duforez, médecin du sport et du sommeil, mais aussi auteur du livre « Sport et sommeil » (Ed. Chiron), Lorsqu’on se déplace de l’Est vers l’Ouest, l’horloge biologique – c’est-à-dire tout le secteur du cerveau qui va servir à être bon physiquement, mentalement, etc- va nécessiter un jour de recalage par heure de décalage horaire. C’est-à-dire, si vous vous déplacez en Chine avec 7h de décalage horaire, il faut 7 jours pour revenir à son optimum. »

Duforez : « L’être humain peut s’adapter »

« D’un point de vue concret, poursuit François Duforez, je suis sûr que Beckham est extrêmement encadré, qu’il a voyagé dans des conditions qui sont favorables à sa récupération. Après, ça va dépendre de sa propension à accepter le décalage horaire ou pas. S’il est d’une typologie du soir, il va s’adapter très facilement au décalage horaire. S’il est du matin, ça sera peut-être un peu plus compliqué. »

Et d’ajouter : « A partir du moment où il y a un staff autour de lui, où vous avez des programmations qui intègrent les principes de récupération au milieu de ses obligations professionnelles, l’être humain -et notamment des joueurs d’expérience comme David Beckham- peut s’adapter. C’est sûr qu’on n’est pas dans des conditions maximales mais je pense que le staff qui entoure le PSG a pu anticiper ces choses-là et qu’elles sont prises en compte. »

A lire aussi :

>> Chantôme : « Beckham, pas notre mot à dire »

>> Delanoë : « Beckham tire Paris vers le haut »

>> Coupet : « J’imagine mal que Beckham revienne titulaire »

dossier :

David Beckham

Vincent Delzescaux