RMC Sport

Bernès : "100% de chances que Laurent Blanc reste au PSG"

-

- - -

EXCLU RMC SPORT - Invité de Luis Attaque ce mercredi, Jean-Pierre Bernès est resté une heure en studio, et s’est longuement penché sur l’avenir de certains de ses prestigieux clients, tout en évoquant l’OM, son club de cœur.

L’AVENIR DE SES CLIENTS

Nabil Fekir

« Il y a un emballement autour de lui qu'il va falloir maîtriser. Le conseil que je lui donnerais, c'est de rester à Lyon. Il n'a fait qu'une année. A Lyon, il a tout. Il a un confort de vie. Il est dans son club, dans son cocon. Il doit confirmer une deuxième année. Par rapport à l'Euro, il a tout à gagner à rester. Pour Nabil, le financier doit passer après le sportif. On peut vite monter, mais on peut vite descendre. Il faudra faire attention. »

Frank Ribéry

« Il a fait son choix par rapport à la France et il va l'assumer jusqu'au bout. Il va finir en Allemagne je pense, et sans doute y finir sa vie. Souvent la France a été un peu dure avec lui. C'est un affectif, un gentil garçon. Le Bayern ne l'aurait jamais considéré comme il le fait s'il n'avait pas été à la hauteur. Le climat de critique permanent en France l'a usé. »

Didier Deschamps

« On ne peut pas savoir si Deschamps restera à la tête des Bleus après le Mondial 2018. On ne peut pas prévoir ce qui va se passer aussi loin. Il y a deux compétitions internationales avant ça. D'ici là, il peut se passer beaucoup de choses. »

Laurent Blanc

« Sa carrière ne s'arrêtera pas à Paris, mais à l'heure actuelle, je ne vois pas ce qu'on pourrait lui reprocher. Aucun entraîneur à sa place n'aurait battu Barcelone. Laurent Blanc a un contrat, donc la question n’a pas l’air de se poser. Des propositions d’autres clubs ? Non. Il n'y a pas de raisons objectives de le voir quitter le PSG. Pour moi, il y a 100% de chances qu'il reste à Paris. »

Christophe Galtier

« On doit se voir à la fin de la saison pour faire le point sur sa situation. Il avait eu le même procédé l'année dernière, notamment pour savoir si l'enveloppe recrutement lui permettrait d'améliorer l'équipe. Il sait ce qu'il doit à l'ASSE et l'ASSE sait ce qu'elle lui doit. Depuis cinq ans, je trouve qu'il a fait un travail exemplaire et il mérite un grand respect. »

Yoann Gourcuff (ex-client)

« J'aurais aimé faire différemment avec lui. C'est un dossier humain très intéressant. Il y avait beaucoup de choses à mener, je n'ai pas pu aller au bout. Ca a bien commencé entre nous, on était tous en phase aussi avec Aulas, mais j'ai peut-être été un peu trop direct avec lui. »

L’OM

Le cas Bielsa

« Aujourd'hui, l'entraîneur de l'OM est seul, il assume toute la responsabilité des échecs, comme au début où on lui attribuait toute la gloire. Dans les deux cas, ça a été excessif à mon sens. Entraîner à l’OM, pour un entraîneur quel qu'il soit, le plus grand qu'il soit, c'est très difficile. Quand Bielsa est arrivé, on aurait dû lui présenter le contexte. Il n'y a pas que le côté technique dans le métier d'entraîneur, il y a tout le reste, et Bielsa aurait été mieux avec un directeur sportif. A mon époque, on n'aurait jamais accepté ses dérapages de début de saison avec ses sorties sur le recrutement. Labrune a préféré le calme, c'est une conception, mais nous (avec Tapie, ndlr) on n'aurait pas laissé passer ça. »

A-t-il envie de reprendre un club, et notamment Marseille ?

« Je me suis souvent posé la question. J'adore manager, et j'y ai pensé pour boucler la boucle. Travailler dans un club, ce n'est pas facile, c'est un travail collectif, et il n'y a pas de grand club sans grand dirigeant. En tout cas l'OM ne m'a jamais recontacté pour un poste de dirigeant. A l'époque Deschamps, mon nom a été évoqué, parce que Dassier a pensé à moi, mais il n'en a jamais été question. Aujourd'hui, je pense ne pas être le plus mal placé pour dire que j'aime l'OM. »

BONUS

Son avis sur les Raiola et Mendes

« On n'a pas le même métier. Eux ce sont des marchands. Moi je suis un agent. J'ai toujours été dans le football. C'est une autre approche. Quand je parle avec un joueur, je parle avant tout football. Pas business ou argent en priorité. Je ne sais pas comment ils sont quand ils parlent à un joueur, mais moi, ce qui m'intéresse, c'est leur évolution sportive. »