RMC Sport

Bordeaux: Alain Juppé donne le feu vert pour la vente du club à GACP

Alain Juppé

Alain Juppé - @AFP

Alain Juppé a tenu une conférence de presse en début de soirée, ce jeudi, après l’audition du fonds d’investissement GACP au conseil de la métropole de Bordeaux. Le maire de Bordeaux a été rassuré par les clarifications apportées.

"Les conditions sont réunies pour laisser cette opération se dérouler." Alain Juppé, le maire de Bordeaux, a scellé le destin des Girondins, ce jeudi. Le processus de vente au fonds d’investissement GACP devrait être entériné vendredi. Ce n’est plus qu’une question d’heures désormais.

"La gouvernance sera confiée à un expert du foot français et européen et une personnalité française", a même assuré Alain Juppé. Les élus se prononceront vendredi sur les garanties apportées concernant la location du Matmut Atlantique.

"Des réponses précises ont été apportées"

Inquiet lorsqu’il a appris que les dettes du club ne seraient pas effacées et qu’un nouvel emprunt serait contracté auprès de Fortress Investment, l’un des partenaires financiers de GACP, Alain Juppé a été rassuré sur ce point à l’issue des auditions menées ce jeudi après-midi.

"Des réponses précises ont été apportées. En cas de difficulté, GACP a dit que les premières dettes seraient payées à la métropole", s’est réjoui l’ancien Premier ministre, balayant au passage les inquiétudes concernant les ambitions réelles de GACP.

"Porter ce club à un haut niveau"

"Le club des Girondins appartient à l’histoire de Bordeaux, a rappelé avec force et conviction Alain Juppé. Il y a une volonté de porter ce club à un haut niveau. Nous avons senti chez DaGrosa une véritable empathie pour ce club. Il nous a confirmé qu’il s’engageait pour réussir." Le message est passé.

Sera-t-il de nature à rassurer les Ultras marines, hostiles à la prise en main du club par le fond d’investissement américain? Rien n’est moins sûr. Mais la machine est lancée, et il sera difficile de l’arrêter. Car c'est bien un feu vert qui a été donné.

QM avec Nicolas Paolorsi à Bordeaux