RMC Sport

Bordeaux: Lopez s’est engagé "en capitaux propres" pour éviter le redressement judiciaire

Après l’annonce d’un accord pour sa reprise des Girondins de Bordeaux, Gérard Lopez explique s’être engagé en "capitaux propres" pour éviter le redressement judiciaire du club. Et donc sans endetter les Girondins pour cette partie du dossier.

C’est le futur homme fort des Girondins de Bordeaux. Gérard Lopez, ancien président de Lille (2017-2020), déjà propriétaire de Boavista (D1 portugaise) et Mouscron (D2 belge), a trouvé un accord avec le fonds King Street, qui avait annoncé son désengagement, et Fortress, le créancier du club aquitain (38 millions d’euros + intérêts).

"Les garanties demandées par le Conseil d’administration qui s’est tenu en milieu de journée ont été apportées dans les heures qui ont suivi, ont expliqué les Girondins. Ces derniers éléments ont répondu aux attentes de Rothschild & Co, le conseil financier du club, et du mandataire ad hoc évitant ainsi le placement du club en redressement judiciaire. La reprise du FC Girondins de Bordeaux reste conditionnée à la finalisation de la documentation contractuelle usuelle, après consultation des instances représentatives du personnel, et à la confirmation par la DNCG de la possibilité pour le Club de poursuivre sa prestigieuse histoire en Ligue 1."

Lopez arrive à Bordeaux dans la semaine pour "ne pas perdre une minute face à l’urgence de la situation"

Gérard Lopez, lui, a expliqué dans un communiqué s’être "engagé" avec des "capitaux propres" pour éviter le redressement judiciaire aux Girondins. Et donc sans endetter le club pour cette partie du dossier. Après avoir envisagé de s'allier avec Pascal Rigo, un Bordelais qui a fait fortune dans la boulangerie en Californie, il a finalement conclu le deal tout seul avec "ses deniers personnels", selon Sud Ouest, et avec l'aide du Club Scapulaire, qui regroupe 250 entrepreneurs, principalement locaux, qui ont apporté autour de 5 millions d'euros.

"Une première étape est franchie, a indiqué l’homme d’affaires hispano-luxembourgeois. Nous avons désormais déposé une offre solide, à même de répondre aux attentes des différentes parties prenantes. Je me suis engagé dans ce dossier, en capitaux propres, pour éviter le redressement judiciaire, synonyme de relégation pour les Girondins de Bordeaux. Il nous reste maintenant beaucoup de travail pour finaliser le dossier sportif et obtenir la signature de tous les accords nécessaires."

"Je tenais à avoir un mot particulier pour les supporters qui nous ont porté tout au long de cette démarche, a ajouté Gérard Lopez. Également, je souhaitais remercier l’ensemble des partenaires qui y ont contribué, notamment King Street, l’administrateur ad hoc, Fortress, le maire de Bordeaux, le président de la Métropole et le club scapulaire. Dès cette semaine, je serai à Bordeaux, pour travailler avec tous les acteurs de ce dossier et ne pas perdre une minute face à l’urgence de la situation, afin de sauver définitivement le club avec un projet sportif et économique solide et cohérent."

LP avec LB