RMC Sport

Bordeaux-OM : deux questions pour un "choc"

Willy Sagnol (Girondins de Bordeaux)

Willy Sagnol (Girondins de Bordeaux) - AFP

Décevants dans la première moitié de saison, Bordeaux et Marseille se retrouvent ce dimanche soir (21h) au Matmut Atlantique pour la dernière rencontre des matches allers. Un « choc » historique placé sous le signe d’une double interrogation. L’OM peut-il enfin gagner en Gironde ? Et Willy Sagnol va-t-il y rester ?

Bordeaux : Willy Sagnol joue-t-il sa tête ?

L’objectif était clair. Début décembre, à l’issue d’une rencontre au Haillan avec Jean-Louis Triaud (président) et Alain Deveseleer (directeur général), le communiqué des Ultramarines annonçait la couleur. Sept points à prendre en trois matches avant la trêve, contre Guingamp, à Angers puis face à l’OM ou « la condition sine qua non au fait que Willy Sagnol dirige l’équipe jusqu’au terme de la saison », lançait ce groupe de supporters des Girondins de Bordeaux. Un impératif non confirmé par le club. Mais qui mettait tout de même la pression sur l’ancien international tricolore. Aux deux tiers du parcours, le but à atteindre reste dans le viseur. Une victoire ce dimanche contre Marseille et Bordeaux obtiendrait ces fameux 7 points sur 9 après le succès contre les Bretons (1-0) et le nul en terre angevine (1-1).

Mais en cas de nul ou de défaite, quid de l’avenir d’un coach dont l’équipe affiche un bilan plus que mitigé à mi-saison ? L’intéressé esquive la question en écartant le débat de sa seul personne : « Je ne travaille pas en fonction de ce qui peut se passer dans trois mois, six mois, un an... Je travaille en fonction du match qui arrive, des joueurs à disposition, du choix de ces joueurs, de l’animation. Mon rôle s’arrête là. Après, si vous jouez contre Marseille et que vous gagnez 1-0 en étant catastrophique, est-ce que ça règle les problèmes ? Non. Et si vous perdez 1-0 contre Marseille en faisant un super match, est-ce que vous êtes nuls ? Moi, je vous dirais : je préfère gagner 1-0 et être minable sur le terrain. Mais c’est mon avis de compétiteur. Celui d’entraineur est peut-être différent. » Le choc contre l’OM passé, c’est bien l’avis de la direction girondine sur l’avenir de Sagnol qui pourrait entrer dans les débats.

Marseille : fin de série en Gironde ?

C’était il y a 38 ans et un peu plus de deux mois, le 1er octobre 1977 pour être précis. L’OM l’emportait 2-1 à Bordeaux grâce à un but décisif de Victor Zvunka. Le club phocéen n’y a plus jamais gagné depuis. Et pour leur première face aux Girondins dans le nouveau Matmut Atlantique, les Marseillais aimeraient enfin clore la série noire. « C’est vrai que ça fait très longtemps qu’on n’a pas gagné là-bas, a bien conscience Nicolas Nkoulou. Ce qui est bien, c’est que c’est un nouveau stade, une nouvelle page qui s’ouvre. On a moyen de faire changer les choses. On a juste envie de briser le signe indien, de passer à autre chose, de gagner, de poursuivre notre série positive, tout simplement. »

De quoi octroyer un surplus de motivation à Willy Sagnol et ses troupes. « Ça met une petite pression mais une bonne pression, explique le coach bordelais. On sait que cette série s’arrêtera un jour. Reste à savoir quand. Est-ce que ça s’arrêtera ce week-end et qu’on repartira sur 38 ans de non défaite ? On ne sait pas. (Sourire.) En tout cas, ça met une bonne pression. C’est bien de finir sur un gros match avant les vacances. » Henri Saivet apparaît lui aussi bien décidé à prolonger l’attente marseillaise : « On va tout faire pour prolonger cette invincibilité dans le nouveau stade. Ce serait bien de continuer à se dire qu’à chaque fois que Marseille vient à Bordeaux, ils savent que ça va être difficile et compliqué de gagner. »

A lire aussi :

>> Bordeaux "circonspect" face à la sanction pour Pallois

>> Bordeaux-Monaco : les tops et les flops

>> Bourg-en-Bresse-OM : les tops et les flops

la rédaction avec V.D. à Bordeaux