RMC Sport

Bordeaux: rigueur et gros travail tactique, comment Paulo Sousa a imposé sa patte en une semaine

Arrivé en début de semaine à Bordeaux, Paulo Sousa a déjà marqué les esprits par sa rigueur et ses méthodes exigeantes. L’entraîneur portugais de 48 ans a un objectif pour les 10 derniers matchs de la saison: changer les mentalités en Gironde.

Il s’est présenté pendant plus d’une heure devant les journalistes pour sa première conférence de presse d’avant-match. Souriant, alternant entre le Portugais et le Français qu’il comprend parfaitement, et corrigeant au passage l’interprète pour ne pas déformer ses propos sur la technique. C’est ça la patte Paulo Sousa. Une rigueur qu’il a déjà tenté d’imprégner aux Girondins après seulement cinq petits jours de travail. Et pour faire changer les mentalités, l’ancien joueur de la Juventus n’a pas hésité à bousculer les habitudes des joueurs.

Deux séances d’entraînements par jour et une intensité physique digne d’une préparation d’avant saison. "Ça c’est sûr que ça a été dur, souffle le défenseur Pablo. On travaille beaucoup l’intensité, c’est plus fort. Maintenant il faut le faire pendant le match." Sousa a mis l’accent sur la tactique et le mental. "On a dû réduire le volume et les charges de travail cette semaine parce que les conditions physiques par rapport à ce nous demandions n’y étaient pas, analyse-t-il. Nous avons mis l’accent sur l’organisation défensive, l’organisation offensive, les transitions et les coups de pied arrêté."

Eduardo Macia attendu courant avril aux Girondins pour gérer les prochains mercatos

La philosophie de l’ancien technicien de la Fiorentina, c’est de responsabiliser les joueurs sur le terrain et de les inciter à oser. Cette semaine il a beaucoup travaillé un schéma avec trois défenseurs centraux, veut que ses joueurs aillent presser très haut l’adversaire et soient en capacité de garder le ballon. Il a également multiplié les entretiens individuels et les entretiens collectifs en accentuant ses discours sur l’importance pour les joueurs de se fixer des objectifs individuels et être performants dans leurs secteurs de jeu. Sa référence comme entraîneur? "Arsène Wenger. Ses équipes représentaient son idée du foot pendant un match. J’aime beaucoup Maurico Pochettino qui propose une vraie philosophie de jeu."

Les joueurs bordelais, le double vainqueur de la Ligue des Champions les connaissait déjà parfaitement. Avant son arrivée il avait des vidéos individuelles de chacun des joueurs de l’effectif recensant leurs qualités et leur marge de progression. Il a déjà une idée précise du groupe qu’il va convoquer pour affronter Rennes, compte sur la jeunesse même s’il reconnait que l’équipe actuelle "a besoin de personnalité". Le prochain mercato devrait en tout cas se faire avec l’Espagnol Eduardo Macia, qui a quitté le club de Leicester ce vendredi et est attendu d’ici une quinzaine de jours en Gironde pour gérer les futurs recrutements.

Avec Sousa et Macia, le projet sportif de GACP est définitivement lancé. Il reste 10 matchs à l’entraîneur portugais pour définir quels seront les joueurs sur qui il pourra compter la saison prochaine.

Nicolas Paolorsi