RMC Sport

Boufal, Carvalho, le toit… : les tops et flops de Lille-Monaco

-

- - AFP

Lille a largement dominé Monaco ce dimanche lors de la 33e journée de Ligue 1 (4-1). Une victoire impulsée par Sofiane Boufal et Morgan Amalfitano. Dans une enceinte fermée malgré le soleil, l’ASM a sombré, à l’image de Ricardo Carvalho.

TOPS

Les fulgurances de Boufal

Dès qu’il touche le ballon, il se passe quelque chose. L’artiste Sofiane Boufal a une nouvelle fois régalé le stade Pierre-Mauroy ce dimanche après-midi. Sa technique brésilienne et ses accélérations ont fait très mal à la défense monégasque. A l’origine du but d’Eder (67e), le dynamiteur de Lille a déposé Fabinho et Wallace pour offrir ensuite un caviar à Mounir Obbadi (77e). Sa cinquième passe décisive de la saison. Le reste a ressemblé à une ode au beau geste, à l’image de son petit-pont sur Jérémy Toulalan en début de deuxième période. Sorti sous une ovation méritée à la 85e

La forme d’Amalfitano

L’air du nord lui fait le plus grand bien. Depuis son retour en Ligue 1 cet hiver, Morgan Amalfitano retrouve des couleurs. Après un exil difficile en Premier League, à West Bromwich Albion et West Ham, le milieu offensif de 31 ans se rapproche du niveau qui était le sien à Lorient il y a quelques années. Intelligent dans ses déplacements, vif et précis, celui qui compte une sélection chez les Bleus a débloqué ce match en ouvrant le score à bout portant à la 37e. Il a également touché le poteau sur un plat du pied légèrement dévié.

Le jeu offensif du LOSC

En atomisant l’ASM, les Lillois se sont offert une cinquième victoire consécutive en championnat. De quoi en faire des prétendants sérieux aux places européennes. Et vu la qualité du jeu proposé, c’est tout à fait mérité. Cinq mois après son arrivée, Frédéric Antonetti semble avoir réussi à transmettre ses idées. Le résultat est particulièrement séduisant. Tournée vers l’offensive et soucieuse de ressortir proprement le ballon, son équipe fait le show. Les joueurs font les efforts ensemble et le spectacle est au rendez-vous.

FLOPS

Le coup de sang de Civelli

Il a failli plomber son équipe. Bêtement. Alors que le LOSC dominait tranquillement la rencontre, Renato Civelli a trouvé le moyen de se faire expulser à la 55e. Le défenseur argentin a cru malin de venir mettre un petit coup dans le dos de Ricardo Carvalho au moment d’un attroupement. Malgré l’exagération du Portugais, qui s’est jeté au sol en hurlant, l’arbitre a choisi de sortir le rouge pour sanctionner ce mauvais geste. Logique et tellement stupide. D’autant qu’Elderson Echiejile en a fait les frais dans la foulée en se faisant sévèrement expulser pour un choc avec Sébastien Corchia. Sur fond de compensation.

Ricardo Carvalho et ses défenseurs

C’est l’un des meilleurs acteurs de Ligue 1. C’est bien connu. Alors quand Civelli est venu lui asséner un coup dans le dos, Ricardo Carvalho ne s’est pas fait prier pour en rajouter des tonnes en se tordant de douleur sous les yeux de l’arbitre. Mais sa roublardise ne l’a pas empêché de passer un sale quart d’heure à Lille. Lent et mal placé, le Portugais de 37 ans a beaucoup souffert, à l’image de toute la défense de Monaco. Il manque son intervention sur l’ouverture du score d’Amalfitano, avant de frôler l’expulsion pour un tacle très dangereux sur Corchia.

Le toit du stade fermé

Il faisait un peu plus de 15 degrés ce dimanche dans le Nord-Pas-de-Calais. Avec un soleil généreux et quelques rares nuages. Les téléspectateurs ont pu s’en rendre compte en suivant le peloton de Paris-Roubaix à l’assaut des pavés. Difficile en revanche de s’en apercevoir en regardant ce Lille-Monaco. Et pour cause. Le toit rétractable du stade Pierre Mauroy est resté fermé durant toute la rencontre. La faute aux prévisions qui annonçaient du mauvais temps à cette heure de la journée. Merci Météo France.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur