RMC Sport

Brest: l’énorme coup de gueule de Chardonnet après la défaite à Nice

Brendan Chardonnet a mis en doute l'état d'esprit de ses coéquipiers après l'incroyable succès (3-2) de Nice contre Brest, qui menait pourtant 2-1 en supériorité numérique. Les Brestois, qui avaient l'occasion de se maintenir en Ligue 1 ce week-end, jouent à se faire peur.

Nice a arraché une victoire inespérée (3-2), contre Brest ce dimanche, en infériorité numérique et après avoir été mené deux fois au score. Brest, qui se devait de l’emporter sur le terrain des Aiglons pour assurer son maintien en Ligue 1, s’est écroulé en seconde période, alors que le club breton menait 2-1, à 11 contre 10. "Ce n’est juste pas possible de perdre ce match-là, s’est énervé Brendan Chardonnet, passablement agacé par le visage offert par son équipe, longtemps séduisante. On l’avait en main, on menait 2-1, ils prennent un carton rouge. Il nous faut quoi de plus, cinq buts d’avance pour gagner un match ?"

Une semaine après avoir dégoupillé à Nantes, Brest a d’abord été séduisant avant de se saborder, malgré un doublé de Steve Mounié. "Il faut grandir, a asséné Chardonnet. Je n’arrive pas à comprendre. On sort énervés pratiquement à chaque match depuis le mois de janvier, mais il ne se passe rien. Ce n'est pas possible, on veut des actes sur le terrain. C’est bien beau de se dire les choses, mais si on ne les met pas en pratique sur le terrain, ça ne sert à rien, ne venez pas sur le terrain." Les Bretons peuvent nourrir des regrets et devront éviter tout relâchement, Nantes, l’actuel barragiste, n’étant qu’à trois points.

"Il faudra bien se regarder dans une glace"

"On sait qu’on joue avec le feu, a regretté Chardonnet. J’espère que c’est dans la tête de tout le monde. Parce qu’il nous faudra des guerriers, que des guerriers, des mecs qui ont envie que le club de Brest soit en Ligue 1 la saison prochaine." Quatorzièmes à deux journées de la fin du championnat, les Brestois sont d’autant moins tirés d’affaire qu’ils joueront la survie du club en Ligue contre Montpellier et surtout le Paris Saint-Germain. Deux affiches qui seront autant de finales, où il leur faudra conserver le visage entrevu en première période, et pas celui que les joueurs d’Olivier Dall’Oglio ont affiché au retour des vestiaires, ce dimanche.

"Il faut faire plus que ça parce qu’on est dans une situation d’urgence, a estimé Brendan Chardonnet. On s’est mis le feu tout seul. On a besoin de repartir de l’avant. Il faudra bien se regarder dans une glace demain matin au réveil. On sait qu’on a fait les cons. Il n’y a plus qu’à la fermer, aller à l’entraînement et prendre des points. Il faudra des hommes pour aller jusqu’au bout. Ce n'est pas le staff qui est sur le terrain, c’est nous. Il faut que les onze mecs sur le terrain soient des hommes."

QM avec CB