RMC Sport

Brest-OM: Marseille concède un nul poussif malgré les débuts d’Alexis Sanchez

L’OM a été tenu en échec sur la pelouse de Brest, ce dimanche, en clôture de la 2e journée de Ligue 1 (2-2). Dans le brouillard breton, les Marseillais ont affiché un visage décevant. Nuno Tavares a ouvert le score, mais Pierre Lees-Melou lui a répondu d’une superbe demi-volée. Alexis Sanchez en a profité pour faire ses débuts sous le maillot phocéen.

Après un festival dans la fournaise du Vélodrome, un accroc dans le brouillard de Francis-Le Blé. Une semaine après avoir surclassé Reims à domicile (4-1), l’OM a été tenu en échec sur la pelouse du Stade Brestois, ce dimanche, en clôture de la 2e journée de Ligue 1 (1-1). Sous le ciel maussade du Finistère, Marseille a livré une prestation poussive. Igor Tudor avait reconduit le même onze que le week-end dernier. Sans Dimitri Payet, ni Alexis Sanchez, remplaçants. Et ses hommes ne lui ont pas vraiment rendu la confiance accordée. Surtout dans le secteur offensif. Le trio composé d’Arkadiusz Milik, Cengiz Ünder et Gerson a très peu mis en difficulté l’arrière-garde de Brest, au sein de laquelle le capitaine Brendan Chardonnet a fait preuve d’une belle débauche d’énergie.

Les Olympiens ont tout de même ouvert le score grâce à une belle combinaison sur corner, avec un centre de Jonathan Clauss parfaitement repris par Nuno Tavares (38e). Le piston gauche, prêté par Arsenal, avait déjà marqué contre Reims. Selon Opta, le Portugais est le premier défenseur à marquer lors de ses deux premières apparitions en L1 depuis Emir Spahic avec Montpellier en 2009. Mais ce coup d’éclat n’a pas suffi à masquer une performance collective décevante.

Le baptême discret d’Alexis Sanchez

Avec des soucis de relance, un manque de justesse technique et des enchaînements mal maîtrisés, les Marseillais ont rarement amené le danger devant les buts de Marco Bizot. A l’inverse, les joueurs de Michel Der Zakarian, poussés par leur public, se sont créés de nombreuses situations chaudes. Ils ont d’ailleurs nettement plus frappé que leurs adversaires (17 tirs à 5). Et après une tête sur le poteau de Jérémy Le Drouan en première période, les Bretons sont parvenus à revenir au score. Et de quelle manière!

A la réception d’un ballon renvoyé à l’entrée de la surface, Pierre Lees-Melou a égalisé d’une magnifique reprise en demi-volée, qui a laissé Ruben Blanco scotché sur ses appuis (61e). Face à l’apathie de son équipe, Tudor a tenté d’amener du dynamisme en lançant Alexis Sanchez à la pause. Mais après une dizaine de minutes plutôt encourageantes, l’attaquant chilien, sans doute à court de rythme, a disparu de la circulation. Dimitri Payet et Cédric Bakambu n’ont pas eu plus d’impact en fin de rencontre.

Rongier: "On n’a pas réussi à faire ce qu’on voulait"

A l’inverse, le Stade Brestois, boosté par l’entrée remarquée de Youcef Belaïli à la mi-temps, a poussé jusqu’au bout. En passant tout proche du succès. "On ne va pas faire la fine bouche mais on aurait peut-être mérité mieux, a estimé Lees-Melou sur Prime Vidéo. Ils n’ont pas grand-chose à se mettre sous la dent au final. On avait bien bossé. On a un petit regret, mais ça reste un bon match nul."

Un constat confirmé par Rongier, forcément déçu par la prestation des siens. "On n’a pas réussi à faire ce qu’on voulait, a reconnu le milieu de terrain de l’OM. On n’a pas mis en place le plan de jeu prévu. Brest a réalisé une bonne performance. J’ai ressenti un manque de fraîcheur physique chez nous. Le nul est mérité."

Malgré ce résultat, Marseille conserve pour l’instant sa 2e place au classement derrière le PSG, seule formation à avoir remporter ses deux premiers matchs (sachant que Lorient-OL a été reporté). Les Phocéens tenteront de retrouver des couleurs samedi prochain face à Nantes (21h). Brest, battu à Lens en ouverture du championnat (3-2), se déplacera à Angers le lendemain (15h).

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport