RMC Sport

Ces stars qui entraînent leur ancien club

En pole pour prendre la succession de Leonardo Jardim à Monaco, Thierry Henry pourrait débuter sa carrière sur le banc d’un club où il a évolué quand il était joueur. C’est le cas de beaucoup d’anciennes stars même si tous ne connaissent la même destinée que Zinedine Zidane avec le Real Madrid.

Niko Kovac (Bayern Munich)

S’il a passé deux années fructueuses en tant que joueur du Bayern entre 2001 et 2003 (champion d’Allemagne, vainqueur de la Coupe d’Allemagne et de la coupe intercontinentale), Niko Kovac vit des débuts plus compliqués comme entraîneur. Malgré une victoire en Supercoupe d’Allemagne, l’ancien milieu croate ne fait pas l’unanimité au sein du groupe, comme en attestent les critiques de James Rodriguez. "Nous ne sommes pas à Francfort ici", aurait lâché le Colombien, selon Bild, en direction de l’entraîneur qui est arrivé en provenance de l’Eintracht l’été dernier pour remplacer Jupp Heynckes. Et qui ne pointe qu'à la 6e place de Bundesliga après 7 journées. Une incongruité au Bayern.

Gennaro Gattuso (Milan AC)

Fidèle parmi les fidèles du Milan AC où il a passé 13 ans et tout gagné, Gennaro Gattuso est revenu au club en 2017 comme entraîneur. Si l’équipe a perdu de son aura, l’ancien milieu de terrain n’a rien perdu de sa rage, malgré des résultats en dents de scie (6e l’année dernière, actuellement 10e). 

Simone Inzaghi (Lazio Rome)

S’il n’a pas connu la même carrière de joueur que son frère Filippo, Simone Inzaghi semble mieux parti dans sa reconversion d’entraîneur. L’ancien attaquant de la Lazio Rome fait partie des techniciens prometteurs de la botte depuis qu’il s’est assis sur le banc laziale en 2016, avec une cinquième place en 2016-17 et une qualification en Ligue des champions manquée à la différence particulière avec l’Inter la saison dernière. 

Diego Simeone (Atlético de Madrid)

Ancien patron du milieu de terrain de l’Atlético (1994-97) où il a participé au doublé coupe-championnat (1996), Diego Simeone marque aussi le club de son empreinte comme entraîneur. C’est lui a qui offert le premier titre de champion d’Espagne depuis 1996 en 2014, tout en menant le club à deux reprises en finale de la Ligue des champions (2014 et 2016), puis au titre en Ligue Europa (2018). Surtout, il impose son style comme l’un des plus marquants (pas forcément spectaculaire) de l’ère actuelle. 

Julen Lopetegui (Real Madrid) 

Formé au Real Madrid, Julen Lopetegui n’a pas vraiment eu sa chance avec l’équipe première où il ne compte qu’une apparition (1989-91). Il a mené sa carrière de joueur sous d’autres cieux avant de revenir chez les Merengue en 2008-09 comme entraîneur du Castilla, puis comme entraîneur principal dix ans plus tard dans la lignée de son bon travail avec les Espoirs espagnols, puis la Roja, dont il fut évincé avec pertes et fracas juste avant le Mondial 2018. Après 8 journées, le Real est seulement 5e de Liga et Lopetegui est déjà sur la sellette.

Ernesto Valverde (FC Barcelone)

Comme Julen Lopetegui au Real Madrid, Ernesto Valverde est passé dans les effectifs du FC Barcelone avant d'en devenir l'entraîneur en 2017 avec un titre en Liga dès sa première saison. Comme joueur (1988-90), l'ancien attaquant n'a pas trop eu le temps de briller sous les ordres de Johan Cruijff en raison de blessures à répétition.

Eusebio Di Francesco (AS Rome)

Eusebio Di Francesco est passé à quelques semaines d’avoir été le coéquipier de Francesco Totti puis son entraineur à l’AS Rome. Mais l’idole romaine a annoncé sa retraite quelques semaines avant l’arrivée de l’ancien milieu de terrain en 2017. Di Francesco partage tout de même un souvenir indélébile avec Totti: celui du titre de champion d’Italie en 2001, le dernier en date pour la Louve. Pour sa première saison, Di Francesco a signé un parcours remarquable en Ligue des champions (élimination en demi-finales) et honorable en Serie A (3e). Le titre de champion d’Italie semble encore mal embarqué cette saison puisque les Romains comptent déjà dix points de retard sur la Juventus, leader.

Eddie Howe (Bournemouth)

Joueur, Eddie Howe évoluait dans les promotions inférieures anglaises en passant la grande majorité de son temps à Bournemouth, son club de cœur. L’ancien défenseur est finalement devenu entraîneur des Cherries qu’il a fait passer de la League One (D3 anglaise) à la Premier League où ils figurent actuellement à la 6e place pour leur quatrième saison de suite dans l’élite. Surtout, Howe est le seul entraîneur de Premier League (avec Mark Hughes à Southampton) à entraîner un club dans lequel il a joué

Ils sont six en L1

Sur les 20 entraineurs de L1, six dirigent une équipe dans laquelle ils ont évolué en tant que joueur. Le dernier en date s’appelle Vahid Halilhodzic qui a rejoint le banc de Nantes après y avoir brillé comme attaquant entre 1981 et 1986. Christophe Galtier a, lui, retrouvé Lille en fin de saison dernière 18 ans après son départ comme joueur (1987-90). Michel Der Zakarian partage lui-aussi une expérience de joueur et d’entraîneur avec Montpellier, tout comme Bruno Genesio avec l’OL.

Revenu aux affaires l’été dernier à Toulouse, Alain Casanova était le gardien du TFC pendant trois saisons dans les années 90 (1992-95). Ancien milieu de terrain d’Angers (1984-90), Stéphane Moulin est revenu sur le banc du SCO en 2011 et détient la plus longue longévité sur un banc parmi les cinq grands championnats européens

Nicolas Couet