RMC Sport

Coach Vahid a du boulot à Nantes: "Si d’autres clubs m’avaient proposé ça, je ne serais jamais venu"

Nommé en début de semaine sur le banc du FC Nantes en remplacement de Miguel Cardoso, Vahid Halilhodzic a pu se rendre compte ce dimanche du chantier qui l'attend. Ses joueurs ont sombré à Bordeaux et occupent toujours la 19e place du classement. Pour Coach Vahid, les Canaris sont en retard à tous les niveaux.

Difficile de connaître des débuts plus compliqués. Pour sa grande première sur le banc de FC Nantes, Vahid Halilhodzic a vu ses joueurs prendre une claque face à Bordeaux (3-0), ce dimanche, lors de la 9e journée de Ligue 1. Menés 2-0 après seulement sept minutes de jeu, les Canaris ont encaissé un troisième but à la 42e et ont été incapables de se relancer dans cette partie. Avec seulement six points au compteur, le FCN est toujours englué à la 19e place, avec seulement une unité d’avance sur la lanterne rouge Guingamp et quatre longueurs de retard sur la 17e place occupée par Reims.

En conférence de presse d’après-match, "Coach Vahid" s’est montré très lucide sur le niveau de son équipe. "On a été dominé sur tous les plans: physiquement, tactiquement, individuellement et collectivement. Le constat est un peu terrible. Il nous reste un travail vraiment énorme. La petite satisfaction, c'est peut-être la petite réaction de l'équipe en seconde période. A la mi-temps, j'ai dit aux gars: ''On n'est pas prêt, ni physiquement, ni techniquement, ni tactiquement''. Je suis un peu triste pour le FC Nantes, mais c’est la réalité", a-t-il lâché.

"On mérite les critiques"

"Je connaissais le challenge, qui n’est pas facile. Si d’autres clubs m’avaient proposé ça, je ne serais jamais venu. Mais parce que c’est le FC Nantes, je ne peux pas refuser. On va avoir quelques mois assez difficiles, ça m’inquiète. Nantes est en retard", a poursuivi le Franco-Bosniaque, qui compte sur une prise de conscience rapide de ses joueurs. "On ne peut pas se satisfaire de ça. Il faut que tout le monde sache qu’on est mauvais. J'ai dit aux garçons qu'il fallait accepter les critiques et fermer notre gueule. On mérite les critiques", a-t-il ajouté, très cash, comme à son habitude.

En grande difficulté, Nantes tentera de relever la tête à domicile après la trêve internationale face à Toulouse. "Il faut montrer du caractère. On peut faire mieux et on va faire mieux", a promis Halilhodzic. Il a un peu moins de deux semaines devant lui pour relever un navire en perdition.

RR avec NP