RMC Sport

Chants homophobes, Dall'Oglio veut que "les tribunes se nettoient"

Le match scellant la victoire de Brest contre Reims ce samedi (1-0), lors de la troisième journée de Ligue 1, a été marqué par une très brève interruption pour cause de chants homophobes dans les tribunes. Olivier Dall'Oglio semble comprendre la mesure, moins son milieu de terrain Mathias Autret.

Consigne a été passée par la Ligue de football professionnel de ne pas laisser passer de chants homophobes en tribunes. Pour lutter contre l'homophobie dans les stades, les arbitres sont donc en mesure de faire cesser une rencontre si les tribunes font entendre ce genre de propos. Ce fut le cas ce, samedi, avec une très brève interruption du match Brest-Reims (1-0) et surtout un avertissement lancé au public.

"C'est dur pour les joueurs d'arrêter un match"

"Il faut peut-être que les tribunes se nettoient petit à petit, quelque part, concède l'entraîneur brestois Olivier Dall'Oglio. Après, il faut faire attention à ce qu'on dit. C'est compliqué d'arrêter un match aussi, c'est dur pour les joueurs, pour nous, de redémarrer derrière. Après, il y a des lois et des règles qu'on respecte."

Mais est-ce une solution? Pas selon Mathias Autret, très sceptique sur la mesure. "Je ne suis pas convaincu que ce soit la bonne solution, s'interroge le milieu de Brest. Ils font comme ils veulent: s'ils veulent arrêter le match pour ça, ils vont arrêter des matchs tous les week-end. Je n'attache pas d'importance à ça. Rendre les tribunes moins grossières? Ils n'y arriveront pas! On va empêcher les gens de chanter?! Impossible! S'ils veulent arrêter le match très bien, ils ont peut-être raison de le faire, mais je ne suis pas convaincu que cela marche. [...] Ils vont continuer."

"Je ne peux pas empêcher le kop de chanter ce qu'il veut"

"Si c'est au Vélodrome, je ne suis pas sûr qu'ils puissent arrêter le match parce qu'ils vont se faire un malin plaisir à continuer, craint Autret. Après l'arbitre parlait de sanctionner les clubs... je ne sais pas comment ils vont se débrouiller mais je ne peux pas empêcher le kop de chanter ce qu'il veut. Je ne suis pas pour, s'ils pouvaient éviter de chanter des grossièretés ce serait évidemment bien, notamment pour les enfants. Mais on ne changera pas les stades comme ça."

A.Bo avec X.G