RMC Sport

Coronavirus: pourquoi ça joue ce dimanche à Lyon et pas à Villeurbanne

Le match de basket entre Villeurbanne et l'AS Monaco, qui devait avoir lieu dimanche après-midi en Jeep Elite, est "reporté à une date ultérieure" en raison du coronavirus. Mais pas le derby OL-ASSE au Groupama Stadium, prévu à 21h en clôture de la 27e journée de Ligue 1. On vous explique pourquoi.

Le match de basket entre Villeurbanne et l’AS Monaco, comptant pour la 24e journée de Jeep Elite, a été reporté dimanche en raison des mesures prises par le gouvernement pour lutter contre le coronavirus. Pourtant, à moins de 10 kilomètres de distance, le 120e derby entre Lyon et Saint-Etienne en Ligue 1, réunissant 53.000 personnes aura bien lieu.

Et selon les informations de RMC Sport, les mesures d’hygiène telles que l’annulation de la zone mixte n’ont même pas été prises dans le cadre de cette rencontre. Rudi Garcia a seulement interdit à ses joueurs de se serrer la main au centre d’entraînement. Comment expliquer une telle inégalité de traitement entre ces deux matches? Et plus largement, pourquoi certains événements sportifs sont annulés au contraire d'autres maintenus?

L'Astroballe, un rassemblement "en milieu fermé"

Avec 100 cas avérés depuis fin janvier, la France est devenue le deuxième foyer du coronavirus en Europe après l'Italie, conduisant les autorités à annuler les grands rassemblements en milieu fermé. Ce qui différencie, dans l'esprit des autorités publiques, un stade à ciel ouvert comme le Groupama Stadium d’une salle omnisports comme l’Astroballe, où les supporters sont enfermés entre quatre murs.

"Suite à la décision gouvernementale prise ce samedi, annonçant l'interdiction de tous les rassemblements de plus de 5.000 personnes dans des lieux confinés, la rencontre prévue ce dimanche à l'Astroballe entre l'Asvel et Monaco est reportée à une date ultérieure", a précisé le club dans un communiqué publié ce dimanche. Le match contre Monaco, censé se dérouler devant plus de 5.000 personnes est donc logiquement ajourné.

La France, deuxième foyer de la maladie en Europe

Les rassemblements "en milieu ouvert quand ils conduisent à des mélanges avec des populations issues de zones où le virus circule possiblement" sont interdits. C’est le cas du semi-marathon de Paris. Ces mesures ont été décidées lors d'un Conseil de défense et un Conseil des ministres exceptionnels. Elles correspondent au passage au stade 2 de l'épidémie, sur une échelle de 3.

L'Hexagone a franchi samedi soir le seuil symbolique des 100 cas depuis la fin du mois de janvier, devenant le deuxième foyer du coronavirus en Europe après l'Italie. Sur ces 100 personnes, 12 sont guéries, 2 sont mortes et 86 hospitalisées, dont 9 dans un état grave, a énuméré le numéro deux du ministère de la Santé, Jérôme Salomon.

QM