RMC Sport

Coupes d'Europe: les raisons de la semaine noire des clubs français selon Galtier

Face au bilan très décevant des clubs français cette semaine lors de la première journée de la Ligue des champions et de la Ligue Europa, Christophe Galtier a livré son explication samedi en conférence de presse sur cette contre-performance générale des équipes de Ligue 1.

A l'exception du LOSC, vainqueur du Sparta Prague jeudi (1-4) en Ligue Europa, ce fut une semaine très compliquée pour les clubs français engagés dans des compétitions européennes. Si Rennes a pris aussi un point pour son premier match de Ligue des champions face à Krasnodar (1-1), les quatre autres clubs ont tous perdu.

A l'image de la déroute de l'OGC Nice en Ligue Europa face au Bayer Leverkusen (6-2). Ou la défaite en Ligue des champions de l'OM face à l'Olympiacos (1-0). Interrogé sur le sujet ce samedi en conférence de presse, Christophe Galtier a livré son explication. "Au haut-niveau, s'il n'y a pas d'intensité, vous n'avez aucune chance de passer. Mais ça ne peut pas être que ça. Une fois que j'ai dit ça, c'est un élément indispensable de la performance, c'est sûr et on l'a vu la saison dernière avec la Ligue des champions, à un niveau encore supérieur, a expliqué Galtier en conférence de presse ce samedi. Quand on parle de l'Olympiacos, on dit que ça ne fait pas partie des 5 grands championnats. Mais eux, ça fait 25 ans qu'ils jouent la Ligue des champions". 

"Les équipes en France ne sont pas habituées à répéter les campagnes européennes" 

L'an passé, Lille n'avait pris qu'un point dans son groupe de Ligue des champions dans un groupe avec Valence, Chelsea et l'Ajax Amsterdam. "Ces clubs comme l'Olympiacos savent ce qu'est la Ligue des champions. Nous, en France, ce ne sont jamais les mêmes équipes qui sont qualifiées, a expliqué encore le technicien du LOSC. Elles ne sont pas habituées à répéter les campagnes européennes. C'est ce qui a fait la force de l'OL. Le fait de répéter ces compétitions chaque année, vous intégrez ce qui est très important à ce niveau-là. L'intensité est un élément très important. Ces clubs des soi-disant championnats secondaires n'ont pas des trous d'air car ils en ont l'habitude". 

GL