RMC Sport

Courbis : « Je suis très bien à Montpellier »

-

- - AFP

Alors que certains avancent le nom de Michel Der Zakarian pour le remplacer à Montpellier, Rolland Courbis a confié sur RMC qu’il n’avait pas l’intention de quitter le club héraultais cet été, assurant vouloir honorer sa dernière année de contrat.

Alors qu’on évoque le nom de Michel Der Zakarian pour lui succéder sur le banc de Montpellier, Rolland Courbis se sent très bien sur le banc héraultais. Dans l’Intégrale Foot sur RMC ce mercredi, l’entraineur du MHSC a affirmé ne pas être sur le départ. « La réalité, c’est que j’ai un contrat d’un an, je suis très bien, a indiqué le membre de la Dream Team RMC Sport. Je suis en train de regarder un peu l’effectif que nous avons. Je dois voir Loulou (Nicollin) prochainement. Je sais qu’il est très content de la septième place, nous aussi. On a des joueurs qui avaient disparu et qui ont réapparu, d’autres qui ont progressé. Il n’y a aucune décision, il y a tout simplement un entraineur avec un an de contrat et par habitude, les contrats sont faits pour être respectés. »

« Comme si j’allais rester à Montpellier dix ans »

« Il y a un an et demi, on avait le souci de ne plus avoir de capital joueurs important, a poursuivi Rolland Courbis. Cabella et Stambouli nous ont malheureusement quittés. On s’est quand même débrouillé pour progresser dans tous les secteurs. J’en suis ravi, mon staff aussi. Les joueurs qui ont progressé en sont très heureux et tout le monde est content. (…) C’est comme si j’allais rester à Montpellier pendant dix ans, mais je n’ai un contrat que d’un an. Der Zakarian ? A la différence de certains collègues, je n’ai pas peur du chômage et je suis même capable de donner des idées à Loulou le jour où on me remplacera. Et Der Zakarian, ça fait partie des bonnes idées. »

L’entraineur de Montpellier a également évoqué le cas d’Anthony Mounier, pisté par plusieurs clubs étrangers : « Quand tu es joueur et qu’il te reste un an de contrat, soit tu prolonges, soit tu es transféré. D’après les échos que j’ai, il y a quatre ou cinq clubs qui ont bon goût et qui essaieront de le prendre. On essaiera de le remplacer, ce qui ne sera pas évident. Mais pas impossible non plus. »