RMC Sport

Covid: l’accord pour Kazakhstan-France provoque la grogne des autres internationaux

À quelques jours du début de la trêve internationale, plusieurs voix se font entendre en Ligue 1 pour dénoncer l'absence de dérogation pour les joueurs qui souhaitent aller jouer pour leur sélection hors Union européenne et qui devront obligatoirement réaliser une septaine à leur retour en France.

Les jours sont comptés avant le début de la trêve internationale, le 22 mars, et les voix discordantes se font de plus en plus entendre concernant les modalités de mise à disposition des joueurs de Ligue 1 et de Ligue 2 pour les sélections nationales. Mercredi, la Ligue de football professionnel (LFP) a annoncé dans un communiqué que les clubs français n'enverraient pas leurs joueurs en sélection hors de la zone Europe en raison d'une septaine que les joueurs devraient effectuer à leur retour.

Mais la dérogation dont vont disposer les joueurs de l'équipe de France pour aller jouer son match au Kazakhstan le 28 mars prochain fait jaser. Les Bleus n'auront pas à respecter de septaine, alors que les joueurs évoluant en Ligue 1 et qui souhaitent rejoindre leur sélection devront s'y soumettre. Les sélections africaines sont notamment concernées. La Fédération sénégalaise de football a ainsi adressé un courrier jeudi soir à la Fédération française de football pour demander de libérer les joueurs évoluant en France.

"Ce n'est pas juste"

Memphis Depay, présent en conférence de presse ce vendredi, s'est exprimé sur le sujet: "C'est très étrange. Au Kazakhstan, où la France va jouer, il y a plus de cas de Covid que dans certains pays africains". L'attaquant de l'OL, présent dans la liste des Pays-Bas, ne sait toujours pas s'il pourra jouer avec les Oranje, qui doivent se déplacer en Turquie, qui ne fait pas partie de la zone Euro concernée par la dérogation. "Ce n'est pas juste donc j'espère qu'ils vont prendre des décisions intelligentes", a ajouté Depay.

Christophe Galtier, également présent en conférence de presse vendredi avant le match du LOSC face à Nîmes dimanche, a également fait part de son incompréhension sur l'absence de dérogation pour certaines sélections. "C'est très bien que la France puisse bénéficier de tous ses joueurs. Mais j'ai du mal à comprendre pourquoi le gouvernement ne peut pas donner une dérogation pour nos joueurs étrangers qui vont à l'extérieur, comme l'équipe de France", a expliqué l'entraîneur lillois.

Des accords entre clubs et fédérations?

Parmi les internationaux du LOSC, Renato Sanches et José Fonte, qui ne savent pas s'ils pourront rejoindre la sélection portugaise. Car la Seleçao doit jouer un match en Serbie, qui ne fait pas partie de l'Union européenne. "Des accords sont en train d'être trouvés entre le club et les fédérations concernées pour que les joueurs soient disponibles sans faire de septaine avant le match contre Paris (le 3 avril, au retour de la trêve internationale, ndlr)", a indiqué Galtier. Le Portugal pourrait ainsi lâcher Sanches et Fonte après le premier match joué à domicile contre l'Azerbaïdjan.

Le Stade Rennais a de son côté refusé d'envoyer ses internationaux africains, qui ne bénéficieront pas de dérogation (Gomis, Traoré, Aguerd, Damergy), en expliquant dans un communiqué ne pas avoir reçu "de retour de la part des autorités françaises". Une situation navrante pour Rudi Garcia, l'entraîneur de l'OL, également présent en conférence de presse vendredi.

Le report de la 31e journée, la solution?

"On est à 100% derrière nos joueurs, on espère qu'ils pourront rejoindre leur sélection. Mais c'est si pour les perdre lors de la 31e journée, c'est normal que le club et le coach pensent à avoir tout leur effectif", a expliqué l'entraîneur rhodanien. Selon Garcia, "le gros problème, c'est le sentiment d'injustice, avec un règlement pour l'équipe de France A et les Espoirs, et un règlement pour les autres".

Une solution permettrait de contenter tout le monde, selon l'entraîneur de Lyon. "Le bon sens, parce que beaucoup d'équipes veulent voir leurs joueurs partir dans leur sélection, c'est de reporter la 31e journée (celle qui se jouera au retour de la trêve, le week-end du 3-4 avril, ndlr)", a indiqué Garcia. Une option également envisagée par Bruno Genesio, l'entraîneur du Stade Rennais. La LFP a encore quelques jours pour se décider.

DM