RMC Sport

Deschamps a trouvé son attaquant

-

- - -

Didier Deschamps a annoncé ce jeudi en conférence de presse avoir déniché le futur attaquant de l’OM. Sans révéler son identité. Le coach phocéen est également revenu sur le cas Niang. Pour lui, un départ est tout à fait exclu.

Didier Deschamps, le grand attaquant que vous attendez arrivera-t-il prochainement ?
J’espère. Il y a trois paramètres pour cela. Un, c’est de le trouver. Deux, qu’il veuille venir. De ce côté-là, ça va. Il veut venir. Et trois, qu’on parvienne à un accord. Aujourd’hui, il reste la troisième marche. Je ne sais pas si le nom de ce joueur a été cité dans la presse. Peut-être. Il y a tellement de noms qui ont circulé…Mais je me doute que vous serez au courant assez rapidement.

En avez-vous parlé avec Mamadou Niang ?
Oui, je lui ai dit. Il ne sera pas en concurrence avec lui. C’est un joueur qui est amené à évoluer à ses côtés.

Quelle votre position par rapport à ses envies de départ ?
Ma position est ferme. Celle du président aussi. Il n’y a pas de bras de fer. Ce genre de situation est déjà arrivé. C’était le cas avec Taiwo il y a quelques temps. Il est là, il joue. Et plutôt bien. Les joueurs ont des contrats. Même si chaque cas est différent.

Avez-vous reparlé avec Niang depuis ce week-end ?
Je lui ai parlé dimanche midi. Je lui ai donné ma position. S’il veut qu’on reparle, je lui redirai la même chose. Ça ne sert à rien de parler pour rien. Moi, je vois l’intérêt de l’équipe et celui du club.

L’élimination de Fenerbahce en tour préliminaire de la Ligue des Champions mercredi a dû vous donner le sourire…
Non, pourquoi j’aurais eu un sourire ? En tout cas, eux ils n’ont pas dû en avoir. Parce que l’absence de Ligue des Champions c’est un manque à gagner important. Mais ça ne change rien à ma position, ni à celle du club.

Sans Ligue des Champions, le challenge sportif est-t-il moins intéressant pour Niang ?
Vous lui demanderez directement. Mais le problème n’est pas là de toute façon. Vous savez ce que je pense de « Mamad ». C’est le capitaine. Je sais ce qu’il est capable de faire. Il a resigné un contrat très important en début d’année. Après, les portes de sortie peuvent se négocier aussi. Ça fait partie du travail. Moi, je ne fais pas de promesses. La seule chose que je lui ai dit l’an dernier, c’est qu’il ne partait pas. Après, je lui ai dit « on verra ». Mais « on verra » chez moi, ça ne veut pas dire « je te laisserai partir ». Donc il n’y a pas la moindre ambigüité là-dessus.

Si Fenerbahce augmente son offre, vous mettrez quand même votre véto ?
Je l’ai dit. Ce n’est pas qu’une question d’argent. C’est un joueur qui a un contrat très long à Marseille. Ma position sportive est claire et nette. Peu importe le montant de la proposition. C’est quelqu’un qui a toujours été professionnel et respectueux. Il le dit lui-même. Il sera sur le terrain samedi contre Caen. Et il donnera le meilleur de lui-même. C’est dans son intérêt et dans celui de l’équipe.

Propos recueillis par Julien Landry, à Marseille