RMC Sport

Deschamps : « Je n’avais pas de doutes »

Premier match à la tête de l'OM et première victoire pour l'ancien capitaine marseillais

Premier match à la tête de l'OM et première victoire pour l'ancien capitaine marseillais - -

Le stress des débuts, Didier Deschamps ne connaît pas. L’entraîneur de l'OM a vu ses certitudes confirmées par un succès à Grenoble (2-0), samedi en ouverture du championnat.

Didier Deschamps, comment jugez-vous ce premier succès de la saison ?
C'est bien d'avoir été récompensé de nos efforts. Globalement, on a bien maîtrisé notre match, mis à part un petit quart d’heure en deuxième mi-temps où Grenoble nous a bousculés. L’entrée de Ljuboja nous a créé quelques problèmes. C’est une bonne chose de commencer par une victoire même si, avec un peu plus de réalisme et d’application, on avait l’opportunité de marquer un peu plus de buts. Maintenant, il va falloir penser à bien récupérer parce que plusieurs internationaux vont partir à droit, à gauche. Ce sera une autre histoire et une autre vérité dimanche, à l’extérieur encore face à Lille (en raison des travaux de déblaiement du Vélodrome, l’OM « recevra » le Losc à Montpellier, ndlr).

Qu’est-ce qui vous a plus dans votre équipe ?
Beaucoup de choses. La base, c’est toujours l’état d’esprit. On a confirmé les bonnes dispositions qu’on avait pendant la phase de préparation. Des joueurs sont là, d’autres sont absents et d’autres rentrent mais tout le monde fait les efforts. Il y a un groupe sur, et en dehors du terrain, ce qui est indispensable. Après, il y a évidemment de la qualité individuelle comme sur l’exploit de notre capitaine (Mamadou Niang) sur le premier but. Mais le talent ne suffit pas, il faut les efforts et ils les font tous.

Aviez-vous quelques craintes avant la rencontre ?
Moi, je n’avais pas de doutes. Peut-être certaines d’entre vous (les journalistes) en avaient, sur Heinze ou d’autres. C’est aux joueurs de répondre de part leurs performances. Ceux qui étaient là ce soir (samedi) ont bien fait leur boulot. La concurrence sera là et l’important est que chacun sente qu’il a un rôle à jouer. J’aurai des choix à faire et s’ils sont difficiles, tant mieux. Cela voudrait dire que tous les joueurs sont impliqués. Je ne voudrais pas voir un joueur content d’aller sur le banc.

Edward Jay