RMC Sport

Deschamps : « Je suis inquiet pour Paris »

-

- - -

L’ancien capitaine de l’équipe de France Didier Deschamps doute de l’avenir du PSG mais espère pour la Ligue 1 que les hommes de Paul Le Guen vont se maintenir.

Peut être plus que la saison dernière, la Ligue 2 tend les bras au Paris Saint-Germain battu à rennes ce week-end (2-0). Le succès de Sochaux à Toulouse n’arrange d’ailleurs rien aux affaires parisiennes puisque les hommes de Paul Le Guen sont désormais à égalité avec ceux de Francis Gillot (18e).
Le spectre de la relégation plane désormais encore plus au-dessus du Parc des Princes. « L’inquiétude est grandissante, constate Didier Deschamps, invité de Luis Attaque sur RMC. J’ai l’impression qu’il y a une lassitude et une mauvaise habitude de la défaite qui se met en place. Il y a des joueurs qui ne sont pas bien dans la tête mais qui manquent aussi de créativité. Si on enlève Rothen, qui n’était pas là contre Rennes, ça devient plus compliqué. »

Désormais habitués à lutter pour ne pas descendre, les Parisiens vont devoir d’ici la fin de saison jongler entre un minimum de deux matches de Coupe et un calendrier peu avantageux. En effet, le PSG affrontera Bastia au Parc des Princes en huitième de finale de la Coupe de France puis Lens en finale de Coupe de la Ligue. Le calendrier en championnat ne sera pas non plus de tout repos avec des déplacements à Lyon (1er) et Nancy (3e). Les cinq dernières journées pourraient également être décisives avec les réceptions d’Auxerre et Saint-Etienne mais surtout, des déplacements à Caen, Toulouse et Sochaux.

Une dernière ligne droite qui pourrait (devrait) être un véritable juge de paix pour les candidats à la Ligue 2. « Je pense qu’il y a des équipes qui sont plus faibles que le PSG, s’exclame Didier Deschamps. Mais sachant que c’est la deuxième saison consécutive que Paris joue le maintien, avec la pression des médias et des supporters, ça peut s’envenimer. Toulouse est pas exemple plus en difficulté que Paris mais l’environnement autour sera peut être moins négatif. Je suis inquiet pour Paris, mais j’espère pour la Ligue qu’ils vont réussir à se maintenir. »

La rédaction - Luis Attaque