RMC Sport

Deschamps : « Le 31 août je serai une enclume »

-

- - -

Didier Deschamps avait le sourire en conférence de presse après la première victoire de l’OM en championnat (2-0 contre Lorient). Mais les doutes sont loin d’être dissipés. L’entraîneur phocéen fait le point après les problèmes de santé de Loïc Rémy et l’arrivée d’André-Pierre Gignac.

Didier Deschamps, quelle est votre réaction après cette première victoire de l’OM cette année ?
Par les temps qui courent, c’est important de gagner. Ca n’a pas été simple même si on a fait une bonne entame de match. Lorient avec son jeu en mouvement nous a créé quelques soucis. Notre capitaine Steve Mandanda a été décisif, tant mieux pour lui et son moral.

Etes-vous soulagé d’enfin accrocher cette première victoire ?
C’est bien pour les joueurs. Le contexte n’est pas idéal pour mettre les joueurs dans les meilleures conditions.

Etes-vous satisfait du choix de vos deux dernières recrues, Loïc Rémy et André-Pierre Gignac ?
Je ne vais pas me plaindre d’avoir des solutions supplémentaires en attaque par rapport à tous les joueurs partis depuis la saison dernière.

Quand verra-t-on André-Pierre Gignac ?
Il était au stade. Il devra se soumettre à une visite médicale, normalement ça devrait… J’espère.

Avez-vous envie d’avoir Gameiro dans votre équipe après le match de ce soir ?
A moins de le mettre sur les épaules de Gignac ou Brandao, mais je ne sais pas comment je vais les accumuler. On a fait des choix, si Gignac et Rémy arrivent ici c’est que j’ai dit oui. Après le transfert raté de Fabiano, le président est venu me voir, j’ai réfléchi pendant 24h, j’ai dit Gignac. Il a répondu OK. Après, vu la situation d’Hatem qui est très compliquée pour nous, j’ai demandé si on pouvait faire Rémy. Le président m’a dit oui. Je suis revenu sur le milieu défensif dont j’avais besoin, vous savez lequel (Alou Diarra ndlr), il m’a dit non. Les dirigeants ont préféré faire ces joueurs là, ça n’a pas été par défaut.

Existe-t-il des contacts entre Gameiro et Marseille ?
J’appelle certains joueurs parfois, mais je n’ai pas contacté Kevin Gameiro. D’autres attaquants oui, mais pas lui. Il y a tellement de monde qui gravite dans le monde du football… Des gens parlent parfois en mon nom.

C’est le vrai départ de l’OM dans ce championnat ?
Sur un plan mathématique, ça fait du bien, et ça donne un peu de confiance. Le championnat a commencé il y a 3 semaines, malheureusement il n’a pas bien commencé pour nous.

Quels joueurs vous ont plu ?
L’état d’esprit était là même si par moments c’était un peu dispersé. Dans mes choix de ce soir, l’aspect sportif était important, mais j’ai aussi pris en compte l’aspect psychologique. Certains joueurs étaient mieux armés pour affronter la situation.

Pourquoi avoir choisi Mandanda comme capitaine ?
Ce n’est pas un poids. Ca ne le déséquilibre pas sur le côté gauche. Il a la confiance du groupe la mienne aussi. Ca le responsabilise. Il ne sera pas seul, il a besoin d’autres joueurs cadres. Quand il faudra prendre des décisions et me remonter les infos il ne sera pas seul.

Qu’avez-vous pensé de Benoît Cheyrou ?
Il a fait un bon match, je lui avais dit qu’il allait manquer de rythme, mais si je l’ai mis c’est que je pensais qu’il allait être bon.

Avez-vous l’équipe que vous souhaitiez ?
Le moment où un entraineur peut avoir de l’influence sur ses dirigeants, c’est la période du mercato. Après le 31 août au soir, vous savez ce que je deviens, une enclume. Et l’avenir d’une enclume c’est de se prendre des coups de marteau. Je suis armé pour ça. Les ultimes décideurs, ce sont mes dirigeants. Mon rôle d’entraineur, c’est de gérer le court terme mais aussi que les actifs du club soient valorisés. Si un grand club vient chercher Gignac ou Rémy, je serais fier, et je considère que je leur aurais permis de franchir un palier. On n’est pas obligé d’être toujours d’accord avec les dirigeants. Un entraineur n’est jamais satisfait à 100%. Je saurai à le 31 à minuit de quel effectif je disposerai.

Dites-nous un mot sur les problèmes de santé de Loïc Rémy ?
J’espère de tout cœur qu’il pourra continuer à exercer son métier. Je ne veux pas envisager la solution négative. On espère ne pas avoir à changer de plan.

Allez-vous jouer avec 2 attaquants Gignac et Rémy ?
Ce n’est pas ma première option. Pourquoi pas occasionnellement.

Qu’attendez-vous de Gignac ?
C’est un attaquant axial, habitué à jouer dans ce système. Pour l’instant on a un rythme pépère, mais ça va vite changer.

Fl.G. à Marseille