RMC Sport

Dijon: Linarès a eu "honte" pendant la défaite à Montpellier

L’entraîneur de Dijon David Linarès a dénoncé l’attitude de ses joueurs qui, après avoir mené à la pause, ont encaissé quatre buts en seconde période face à Montpellier (2-4).

"C’est incompréhensible, pour moi c’est incompréhensible": David Linarès ne décolérait pas en conférence de presse. Le coach dijonnais, la mâchoire crispée devant les micros, s'est senti trahi par ses joueurs. Très vite menés à la marque, les Montpelliérains, qui accueillaient le DFCO lors de cette 24e journée, se sont réveillés pour planter quatre buts au retour des vestiaires et renouer avec le succès (4-2) en Ligue 1, le premier depuis deux mois.

La répétition du scénario a laissé "un goût vraiment amer" dans la bouche de David Linarès. Le 27 janvier dernier, Dijon menait déjà 2-1 à Lorient à la pause avant de baisser pavillon au retour des vestiaires, s'inclinant finalement 3-2. 

"Le fait qu’ils reviennent au score rapidement permet d’amener le doute dans notre tête, et aujourd’hui, le doute suffit à nous condamner, a déploré Linarès ce dimanche. J’ai eu honte de cette deuxième période, du visage affiché, du peu de combativité, du peu de solidarité." 

Dijon, le grand perdant du week-end

C'est un fait, après la pause, il n'y a eu qu'une équipe sur le terrain. Laborde a été opportuniste pour reprendre un corner de Mollet (48e). Il a ensuite effacé Coulibaly, expulsé peu après, avant de marquer son 9e but de la saison (56e). Savanier a ajouté un troisième d'une frappe puissante (61e). Puis le Serbe Petar Skuletic a inscrit un 4e but et enlevé tout espoir à Dijon (90e+1), qui avait réduit la marque par un penalty de Moussa Konaté (88e).

"On a le bonheur d’ouvrir le score… Je ne me l’explique pas, a encore pesté le coach dijonnais David Linarès, inconsolable en conférence de presse. Certains joueurs se sont exprimés dans le vestiaire, mais à un moment donné, il faut être devant ses responsabilités On peut changer de coach, de couleur de maillot, mais quand on est en Ligue 1, qu’on défend un club, une ville, il faut au moins des vertus mentales qui vous permettent d’exister."

Pour Dijon, un club qui souffre économiquement, c’est une nouvelle désillusion qui ne va pas arranger la situation du club sportivement, après cette quatrième défaite d’affilée. Les Bourguignons comptent désormais sept points de retard sur Lorient, premier non-relégable en plein renouveau. Avec les succès des Merlus et des Verts de Saint-Etienne, le DFCO est le grand perdant du week-end dans la course au maintien. 

QM