RMC Sport

Dossier Thiriez : un problème avec la Corse ?

Frédéric Thiriez

Frédéric Thiriez - AFP

Dans le cadre de son dossier sur Frédéric Thiriez, RMC Sport s’interroge ce vendredi sur la relation du président de la LFP avec les clubs corses, et plus particulièrement le Sporting Club de Bastia. Avec en point d’orgue la brouille lors du protocole d’avant-match de la dernière finale de la Coupe de la Ligue, entre le SCB et le PSG (0-4).

Le 11 avril, le PSG et Bastia s’affrontent au Stade de France pour la finale de la Coupe de La Ligue. Lors de chaque finale, le président de la LFP a pour habitude de se rendre sur la pelouse pour saluer les deux équipes. Pourtant, ce soir-là, Fréderic Thiriez refuse de descendre sur le terrain pour éviter une bronca de la part des supporters bastiais, particulièrement critiques à son égard durant la saison et qui ne comprennent pas pourquoi le 5 mai, date de la catastrophe de Furiani, n’a pas été décrétée journée sans football. Une attitude du patron de la Ligue qui déclenche alors la colère du Sporting Club de Bastia et de ses dirigeants, dont son président Pierre-Marie Geronimi.

« C’est une colère tout à fait légitime, lâche le président du Sporting au micro de RMC le 13 avril dernier. On demande la démission de Fréderic Thiriez. On persiste et on signe. Son attitude est inacceptable, intolérable. Au début, on a pu penser que c’était peut-être un manque de politesse, un manque de savoir-vivre. Si on refait un peu l’histoire, si on se remémore quelques épisodes, on voit que depuis quelques années Frédéric Thiriez ne nous aime pas. Il n’aime pas les Corses. C’est un raciste, un raciste anti-Corse. A chaque fois qu’il a eu l’opportunité de le prouver, il l’a fait. C’est un provocateur qui est allé au bout de ses idées. Il a ouvert une porte. Une porte dangereuse. » 

Le Graët : « Il y eu a quelques maladresses »

Cette violente riposte bastiaise mettrait-elle en lumière un vrai problème, à savoir une inimitié profonde entre le président de la Ligue et les clubs corses, qui sont au nombre de trois dans le monde pro (SC Bastia, Gazélec et AC Ajaccio) ? Pour Noël Le Graët, c’est un faux débat. « Je pense qu’il aime bien la Corse mais qu’il y eu a quelques maladresses, assure le président de la Fédération française de football. Il faut recevoir les Corses le plus rapidement possible pour trouver une bonne entente avec eux. »

Même si lui aussi réfute la thèse du « racisme anti-Corse », Jean-Michel Aulas comprend que l’attitude de Frédéric Thiriez ait pu choquer. « Vu de l’extérieur, c’est étonnant, concède le président de l’OL. Il fallait faire en sorte de ne pas rendre exceptionnelle cette manifestation, de ne pas modifier le protocole habituel. J’ai trouvé très dommageable que la présentation des équipes ne soit pas faite comme d’habitude. Je pense qu’il y avait mieux à faire. » Le président lyonnais n’est visiblement pas le seul à le penser.

la rédaction avec M.Bo