RMC Sport

Droits TV Ligue 1: le patron de Canal+ cite un montant maximum pour la Ligue 1

Invité mercredi soir dans l'After Foot sur RMC, Maxime Saada, président du directoire du groupe Canal+, a fait le point sur le dossier des droits TV de la Ligue 1 et les négociations avec la LFP.

A deux mois de la reprise de la Ligue 1, le football français n’a pas encore trouvé son ou ses diffuseurs pour la période 2021-2024. Une situation pesante pour les clubs, qui n’ont aucune idée de leurs revenus TV à partir du mois de juillet, alors que tous les regards sont tournés vers Canal+. La chaîne cryptée donne l’impression de temporiser en maintenant sa position pour ne diffuser que deux affiches: celles du samedi à 17h et du dimanche à 21h.

Invité de l’After Foot ce mercredi soir sur RMC, Maxime Saada, président du directoire du groupe Canal+, a fait le point sur ce dossier pour le moins épineux. "Je ne crois pas qu'on soit dans une situation où l'on tient le foot. Canal+ n'est pas tout seul", a-t-il d’abord rappelé.

"Je ne suis pas certain que le foot [français] soit sur Canal+ l'année prochaine", a-t-il même déclaré. Avant de se prononcer sur la valeur qu'il attribue au championnat de France : "On ne sera pas très loin des cycles précédents. La moyenne, c'est 650 millions d'euros par an depuis 2005. Le produit s'est détérioré, mais on ne scie pas la branche sur laquelle on est assis. La valeur est au maximum à la hauteur des cycles précédents." Il a toutefois précisé que la somme indiquée ne serait pas forcément celle que la chaîne cryptée poserait sur la table.

Il n'a, par ailleurs, pas voulu confirmer une avancée dans les négociations avec beIN Sports par rapport aux droits TV de la L1. Selon L’Equipe, les positions se rapprochent toutefois entre la Ligue d’un côté et le duo Canal-beIN de l’autre. Avec une enveloppe qui pourrait atteindre les 600 millions d’euros par an plus des bonus jusqu’en 2024.

Canal+ ne veut que les deux meilleures affiches

"Canal, seul, c'est compliqué, a appuyé Maxime Saada dans l’After Foot. Si je devais diffuser toute la compétition et verser les montants attendus par la Ligue, il faudrait que j'augmente le prix de Canal+. Vous avez vu la situation de Mediapro, à 25 euros, ça ne marche pas. La seule question, c'est combien l'abonné est-il prêt à payer ? Je ne pense pas qu'on rentabilisera l'investissement si on dit demain qu'on a les dix matchs et qu'il faut payer 40 euros. (...) Si on arrive à monter un dispositif avec Canal et beIN, on diffuserait l'expérience Ligue 1 dans sa totalité. On est dans une logique de valorisation du produit. Les premières discussions avec Vincent Labrune (président de la LFP, ndlr), c'est sur le produit. Le sujet c'est l'attractivité de tous les matchs."

>> Les podcasts de l'After Foot

"Vous prenez les premiers choix, et les choix entre 7 et 10, il y a un écart d'audience de 1 à 10. Le Top 14, c'est beaucoup plus homogène. Il n'y a pas d'équivalent comme ça. Il y a des matchs qui n'intéressent pas les gens. Il faut concentrer les ressources". "On a dit que Canal+ voudrait payer moins. Non, c'est à montant équivalent. Il n'y a pas de: «J'ai moins de matchs, je paie moins cher». C'est l'inverse", a-t-il insisté lorsqu'il a été relancé sur le modèle de la Ligue 1 à 18 clubs, qui a été validé au début du mois par les clubs lors d'une assemblée générale de la Ligue. Ce passage de 20 à 18 clubs aura lieu à compter de la saison 2023-2024.

Sur RMC, Maxime Saada a également confirmé que la chaîne cryptée souhaite uniquement diffuser les deux meilleures affiches du championnat (samedi 17h et dimanche 21h). "Oui, c'est vrai, a-t-il répondu. Ce n'est pas que le reste n'est pas intéressant. Je préférerais que mes abonnés qui paient Canal 20 euros aient les dix matchs. Mais je ne sais pas faire, ni rentabiliser ça". Pour lui, il est évident que la L1 vaut moins que les autres grands championnats européens : "Il y avait ce raisonnement qui était, et qui reste, que la Premier League, la Serie A, la Liga et la Bundesliga, c'est un milliard d'euros ou plus... Mais ce n'est pas du tout la même chose, il faut arrêter. Dans la sélection de Didier Deschamps [en équipe de France], combien il y a-t-il de joueurs français à l'étanger? Ils sont 20, je crois, sur les 26 [pour l'Euro]. En Angleterre, en Espagne ou dans les autres pays, c'est deux ou trois. Dans le rugby, les meilleurs joueurs français sont dans le Top 14".

RR avec l'After Foot