RMC Sport

Dugarry: "Neymar et Cavani, je trouve ça scandaleux"

Neymar et Cavani qui se disputent pour tirer un coup franc et un penalty contre Lyon, dimanche (2-0), il n'en fallait pas plus pour faire sortir Christophe Dugarry de ses gonds. Le consultant RMC Sport est formel : si Unai Emery doit clarifier la situation, Neymar doit aussi faire preuve de respect envers son coéquipier.

La scène a évidemment fait le tour du monde et c'est elle qui fait jaser ce lundi quand on "débriefe" la victoire du PSG sur Lyon, dimanche, en clôture de la 6e journée de Ligue 1 (2-0). Alors que le club de la capitale vient d'obtenir un penalty, synonyme de break au tableau d'affichage, Neymar et Cavani se disputent pour savoir qui va le tirer, ce que fera finalement l'Uruguayen... avant de le rater. Un mini-conflit vu de tous et qui a le don de fortement irriter notre consultant et membre de la Dream Team RMC Sport, Christophe Dugarry.

A lire aussi: avant Cavani et Neymar, deux autres joueurs s'étaient disputés pour un penalty

"Je trouve ça scandaleux. Neymar sera le patron du Paris Saint-Germain, quand déjà, dans un premier temps, il lui aura fait gagner le championnat, la Ligue des champions et tout le reste. Ce qu’il a fait avant, sincèrement, je n’en ai rien à faire moi. Il était plutôt bien dans sa communication depuis son arrivée, par son attitude, à être toujours souriant, toujours sympa, toujours respectueux. Il ne nous a pas fait une Ibrahimovic, à vouloir claquer plus fort que tout le monde. Là, je trouve ça nul."

"Bientôt, il va faire l'entraînement ?"

"Cavani, ça fait quatre ans qu’il est là, il ne va pas se faire savonner la planche. A un moment donné, il faut respecter les anciens. Neymar, c’est un super joueur. Il sera le patron du PSG. Mais il ne le sera pas parce qu’il vaut 220 millions d’euros mais parce qu’il aura fait gagner le PSG. Unai Emery doit intervenir. Neymar, je le répète, ce n'est pas le patron du PSG. Bientôt, il va faire l’entraînement, la composition d’équipe ? Mais où on va ?"

A lire aussi: Kurzawa avait prévenu Deschamps

Le penalty n'a pas été le seul moment de tension entre les deux joueurs puisque lors d'un coup franc bien placé pour le PSG, Cavani s'est fait prendre le ballon par Daniel Alves, qui l'a ensuite remis à Neymar. Une intervention déplacée selon le champion du monde 1998 et d'Europe 2000. "Cavani, je ne vais pas dire qu’il me fait de la peine, parce que c’est rabaissant. Mais je suis compatissant pour lui. Le mec, il court comme un dingue tout le match, il ne dit jamais rien. Il est partout, il est généreux, il est irréprochable. Il n’y a rien à dire. Et à l’arrivée, on lui fait un coup comme ça, un petit peu à l’envers... Ce n’est pas possible."

AD