RMC Sport

Fair-play financier: l'UEFA pas pleinement convaincue par le PSG

Nasser Al-Khelaïfi et Neymar

Nasser Al-Khelaïfi et Neymar - AFP

INFO RMC SPORT. Comme RMC Sport le révélait en novembre dernier, les gendarmes financiers de l'UEFA ont bien transmis leur dossier d'investigations au Paris Saint-Germain ce mois-ci. Le club de la capitale a désormais deux semaines pour apporter des réponses, afin de ne pas être sanctionné.

Le PSG n'est toujours pas sorti d'affaires. Selon nos informations, l'UEFA n'a rien à redire sur les transferts et contrats XXL "dealés" cet été pour Neymar et Kylian Mbappé. En revanche, les contrats de sponsoring qui lient Paris à des sociétés qatariennes ne sont toujours pas du goût de l'institution européenne, et ce même après les deux auditions des dirigeants parisiens ces derniers mois. Les gendarmes du fair-play financier continuent de pointer du doigt la méthode qu'utilise le club pour équilibrer ses comptes. Selon eux, les revenus sont artificiellement "gonflés" par les contrats de sponsoring passés avec des entreprises qatariennes.

A lire aussi >> Comment l'OM travaille avec l'UEFA pour le fair-play financier

Même si l'UEFA voit d'un bon œil la vente de Lucas pour 28 millions d'euros à Tottenham, la confédération européenne attend désormais des dirigeants parisiens qu'ils refassent leurs calculs, ou qu'ils proposent d'autres méthodes de calculs pour prouver leur bonne foi. Le terme de "dopage" au niveau des recettes est même employé dans les couloirs du siège de l'UEFA, à Nyon.

Le PSG reste confiant

Le PSG garde cependant confiance, grâce notamment aux perspectives de réévaluation des contrats des deux principaux sponsors: Fly Emirates et Nike. En revanche, selon nos informations, d'autres sponsors plus mineurs refusent pour le moment d'ouvrir des négociations, estimant que les exigences du PSG sont trop élevées.

Contacté par RMC Sport, le club parisien s'étonne du peu de confidentialité dans ce dossier. Il estime que le processus suit son cours, comme prévu avec l'UEFA, dont les demandes ne le surprennent pas. Le club parisien doit maintenant apporter des éléments contradictoires à l'UEFA qui, après les avoir étudiés, décidera ou non de sanctionner le club qui risque toujours une pénalité sportive plus ou moins importante. L'objectif est que l'éventuelle sanction soit applicable dès la Ligue des Champions 2018-2019. Jusqu'à conclusion de ces échanges, le PSG ne souhaite faire aucun commentaire.

A lire aussi >> Ce que Zidane va changer avant la réception du PSG en Ligue des champions

VIDEO: Emery satisfait du départ de Lucas (mais comprend la tristesse de Neymar)

AA avec LB, LT, Mo B et Sa De