RMC Sport

Granville-OM, Caen-Monaco : un match de trop pour la pelouse de d’Ornano

-

- - AFP

Après le quart de finale de Coupe de France entre Granville et Marseille ce jeudi, la pelouse du stade Michel d’Ornano accueillera ce vendredi le match entre Caen et Monaco en Ligue 1. Deux matches en deux jours pour une pelouse catastrophique. Les Monégasques avaient d’ailleurs demandé le report de la rencontre.

« Une situation ubuesque ». C’est en ces termes que l’AS Monaco avait fustigé la programmation de son match à Caen ce vendredi, en ouverture de la 29e journée de Ligue 1 (20h30). Dans un communiqué publié la semaine dernière, le club du Rocher avait dénoncé un « tel enchaînement de rencontres en moins de 24 heures sur le même terrain en plein hiver, et avec l’éventualité de prolongations ».

Garande : « Dangereux pour les joueurs »

En cause, la tenue ce jeudi du quart de finale de Coupe de France entre Granville et l’Olympique de Marseille. Deux matches en 24h sur une pelouse du stade Michel d’Ornano loin d’être irréprochable depuis plusieurs semaines. Même Patrice Garande, entraineur du SM Caen, le déplore : « Le terrain, tel qu’on l’a actuellement, il est dangereux pour les joueurs. Ça part par plaques, les joueurs n’ont pas d’appuis. En plus de ça, mes joueurs finissent les matches ensanglantés. À chaque fois qu’ils tombent par terre, ce ne sont même pas des éraflures qu’ils ont, ils sont en sang. »

Si le terrain avait plutôt fière allure au coup d’envoi de Granville-OM, il s’est rapidement détérioré. Façon terrain de rugby qui subit mêlée sur mêlée. Face à Rennes il y a dix jours, la pelouse tantôt bosselée, tantôt dégarnie, avait réduit le spectacle à néant ou presque. « Le terrain est catastrophique », glissait même poliment Yoann Gourcuff à la mi-temps. Jérémy Toulalan aura peut-être la même réflexion ce vendredi soir.

A.Bo avec C.L à Caen