RMC Sport

Incidents OL-OM: Aulas nie toute pression contre l'arbitre et charge les dirigeants marseillais

EXCLU RMC SPORT - Jean-Michel Aulas s'est défendu, mercredi dans "Rothen s'enflamme", d'avoir mis sous pression Ruddy Buquet, l'arbitre du match arrêté entre l'OL et l'OM. Sous la menace d'une sanction de la commission de discipline, le président lyonnais estime que des dirigeants marseillais ont tenu des propos plus problématiques que les siens.

Il se défend, et contre-attaque. Soupçonné d'avoir fait pression sur l'arbitre Ruddy Buquet au moment où ce dernier devait décider de la reprise ou non du match OL-OM, Jean-Michel Aulas risque mercredi une lourde suspension. À quelques heures de la décision de la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP), le président de l'Olympique Lyonnais a estimé sur RMC que ses propos avaient été "sortis du contexte".

"J'ai beaucoup de respect pour M. Buquet, qui est probablement l'un des meilleurs arbitres à l'heure actuelle. La phrase a été prononcée une fois que le match était arrêté et cela concernait la gestion de l'arrêt d'un match, entre ce que doit faire l'arbitre et ce que doit faire le préfet. Ce n'était pas du tout une pression", a-t-il affirmé dans l'émission Rothen s'enflamme.

Lors de cette rencontre, selon le rapport de l'arbitre, Jean-Michel Aulas avait déclaré: "La compétition dépend de la LFP, vous de la FFF, je fais malheureusement partie du Comex (le comité exécutif de la Fédération française de football, ndlr) et ça ne va pas en rester là".

>> Incidents OL-OM: les décisions en direct

"Il manquait à la commission un certain nombre de gens d'un autre club"

Mais pour Jean-Michel Aulas, la commission de discipline aurait également dû convoquer des dirigeants de l'Olympique de Marseille. Sans les citer, même si la charge semble être dirigée en partie vers le directeur de la communication Jacques Cardoze, le dirigeant lyonnais a déclaré: "Si on devait convoquer un certain nombre de gens... Il manquait à la commission de discipline un certain nombre de gens d'un autre club. Là, l'attitude a été beaucoup plus tournée à l'encontre des officiels et de la commission de discipline".

Lorsqu'il lui a été fait remarquer que la commission de discipline avait justifié la non-convocation de dirigeants marseillais par le fait que l'OM est victime dans ces incidents, Jean-Michel Aulas s'est mis à rire. Avant de reprendre sur son explication de texte: "Je me suis déplacé pour donner le sens exact de mes propos. Quand on sait que, depuis 34 ans, je participe non seulement à la vie de mon club, mais aussi au Comex de la Fédération ou au conseil d'administration de la Ligue, on peut aussi avoir un peu de respect pour ce que j'ai pour le football et ce que je vais encore faire dans les années qui viennent".

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport