RMC Sport

"Je suis capable de me battre": Bodmer raconte sa passion pour le PSG

Dans un entretien accordé à So Foot, Mathieu Bodmer a exprimé son amour débordant pour le PSG, avant le 8e de finale retour de Ligue des champions face au Barça (21h sur RMC Sport 1). L’ancien milieu de terrain de 38 ans, toujours abonné à Auteuil, se met dans tous ses états devant les matchs de l’équipe parisienne, dont il a porté les couleurs durant sa carrière.

Dans un état second. Mathieu Bodmer ne tient pas en place devant un match du PSG. L’ancien milieu de terrain, qui a raccroché les crampons l’été dernier, est un véritable amoureux du club de la capitale, dont il a défendu les couleurs entre 2010 et 2013. Le temps de disputer 91 matchs (13 buts, 10 passes) avec son maillot préféré. Aujourd’hui encore, il vibre comme un vrai supporter rouge et bleu. C’est ce qu’il a confié à So Foot, avant le 8e de finale retour de Ligue des champions entre le PSG et le Barça, ce mercredi au Parc des Princes (21h sur RMC Sport 1).

"Après la remontada, je n’ai pas dormi pendant deux jours"

"J’ai mon abonnement à Auteuil, mais il n’y a pas de match (les rencontres se déroulent à huis clos en raison de la situation sanitaire, ndlr). Je suis au deuxième étage. TF1 a voulu me filmer pour Barça-PSG, je leur ai dit: ‘Impossible’. Quand je suis dans les tribunes, je suis insupportable, je suis capable de me battre. Ma femme, quand c’est le PSG, soit elle ne reste pas, soit elle ne me parle pas. C’est comme ça. Quand Paris a perdu 6-1, la remontada, je jouais à Guingamp, je n’ai pas parlé et pas dormi pendant deux jours. J’étais dans un pire état que si mon équipe perdait. C’est ça le pire."

Avec 619 matchs professionnels au compteur (58 buts, 43 passes), celui qui a également évolué à Lille, Lyon, Saint-Etienne, Caen, Amiens et Nice, a effectué une belle carrière en Ligue 1. Avec deux titres de champion, une Coupe de France et une Coupe de la Ligue à la clé. Mais vu son talent et sa vista naturelle, beaucoup estiment qu’il aurait pu faire mieux. Bodmer abonde, en admettant qu’il ne s’est pas donné les moyens d’aller plus haut.

"Je comptais les joueurs sur le terrain"

"J’ai eu la carrière que je méritais, estime l’ancien consultant de Téléfoot. À un moment donné, il faut se poser les bonnes questions. Je me demande si parfois, on ne met pas les ambitions des joueurs trop haut. Ou le potentiel. Oui, peut-être que j’avais un talent incroyable, mais peut-être que physiquement ou mentalement, je n’étais pas prêt. Peut-être que ce que j’ai déjà fait, d’où je suis parti, c’est déjà bien. Physiquement, je n’étais pas bon, je n’avais pas une grosse endurance, je n’ai pas toujours été super sérieux dans ma vie, je n’ai pas mis tous les atouts de mon côté. La vérité est là."

Réputé pour sa vision panoramique et la qualité de ses passes, Bodmer révèle son secret en la matière. Avec une explication surprenante. "Moi, je comptais les joueurs, détaille-t-il. J’adore les échecs, les calculs mentaux, depuis tout petit. Je suis très bon en mathématiques, c’est mon truc. Je regardais le système, je voyais qu’ils jouaient à quatre derrière, que l’excentré c’était telle personne, qu’il jouait en Vapor jaunes. Si à un moment donné, je voyais les Vapor jaunes dans une position trop axiale, c’est qu’il n'y avait personne derrière. Alors je n'avais pas besoin de lever la tête. Je mettais le ballon, mon excentré droit devait être là. S’il n’était pas là, ce n'est pas mon problème, c’est sa faute. Les gens pensaient que c’était une passe aveugle, mais en fait non".

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport