RMC Sport

Jean-Michel Aulas se plaint (encore) du PSG

Jean-Michel Aulas

Jean-Michel Aulas - AFP

Jean-Michel Aulas dénonce une nouvelle fois la concurrence du PSG, qu’il juge déloyale. Le président lyonnais fait aussi le point sur le mercato de l’OL et notamment la situation de Samuel Umtiti.

Après avoir accusé le PSG de bénéficier d’avantages fiscaux, Jean-Michel Aulas se plaint à nouveau de la concurrence du club parisien. Une concurrence déloyale selon lui, comme il l’a expliqué dans l’Intégrale Foot sur RMC mercredi. « Dans un monde libéral, lorsqu’un certain nombre de compétiteurs disposent de moyens qui sont différent des autres, soit on essaie d’avoir les mêmes moyens, soit on essaie que ces moyens particuliers ne se perpétuent pas trop longtemps », considère le président lyonnais.

A lire aussi >> Aulas fustige une "concurrence déloyale" du PSG

« La réalité économique ne permet pas de justifier la différence entre le PSG et les autres »

Jean-Michel Aulas insiste sur le fossé qui sépare le PSG du reste de la Ligue 1 : « On a un Paris Saint-Germain surpuissant qui a des qualités immenses et de très grands dirigeants. Ils ont un actionnaire qui est un Etat souverain différent de la France et qui alimente le PSG de ressources gigantesques, 150 à 200 millions par an, ce qui crée un certain nombre de situations de concurrence qui sont difficiles à contourner. On fait le maximum. Lorsque l’on investit, on emprunte, on fait en sorte de construire des choses qui sont pérennes et solides comme un stade. Mais en face, il faut pouvoir lutter et c’est vrai que le Paris Saint-Germain dispose d’un certain nombre de ressources qui ne sont pas dans la catégorie des autres clubs ».

A lire aussi >> Vexé, le PSG répond à Aulas

« J’insiste sur le fait qu’il conviendrait qu’il n’y ait pas cet écart gigantesque. Je crois que le PSG va vers un budget de 600 millions d’euros. Lyon aura le deuxième budget avec 200 millions, c’est trois fois moins. Il y a 400 millions d’euros d’écart par an. Il n’y a pas de réalité économique qui permet de justifier cette différence. Je pense qu’en ce moment, on ne va pas dans l’intérêt du football avec ce type d’accords », a-t-il ajouté.

Mammana et Glik contactés

Jean-Michel Aulas en a aussi profité pour faire le point sur le mercato. Il affirme vouloir garder ses meilleurs éléments même si un des « grands joueurs » de l’OL (Lacazette, Ghezzal ou Tolisso) pourrait éventuellement quitter le club. Après avoir engagé le latéral polonais Maciej Rybus et Nicolas Nkoulou, le président lyonnais a confirmé des contacts avec Kamil Glik, le défenseur central polonais du Torino, et Emanuel Mammana, arrière central argentin de River Plate.

« Umtiti au Barça ? Rien n’est fait pour l’instant »

Alors qu’une partie de la presse française annonce un accord entre l’OL et le Barça pour le transfert de Samuel Umtiti, Jean-Michel Aulas a tenu à clarifier les choses. « On avait donné un bon de sortie à Samuel Umtiti, dans l’hypothèse où son club de cœur viendrait nous faire une proposition. Son club de cœur, tout le monde le sait, c’est le Barça. On discute, rien n’est fait pour l’instant mais c’est vrai qu’on a anticipé un éventuel départ. Selon notre accord, il ne peut pas discuter avec un autre club que le FC Barcelone », a détaillé le président de l’OL. Jean-Michel Aulas a également salué la force mentale de son défenseur, sans doute appelé à débuter contre l’Islande en quart de finale de l’Euro dimanche.

A lire aussi >> Euro 2016 : comment Umtiti est passé devant Mangala