RMC Sport

L’hommage à Fofana, le bizutage de Depay, les filles du Crazy Horse… Les coulisses d’OL-OM côté lyonnais

La joie des Lyonnais

La joie des Lyonnais - AFP

Dimanche soir, l’OL a facilement disposé de l’OM dans le choc des « olympiques ». Une rencontre marquée par l’hommage des Lyonnais au néo-retraité Gueïda Fofana mais aussi par la présence des filles du Crazy Horse ou le bizutage de Memphis Depay, quelques heures avant le match.

Le bizutage de Memphis Depay

Si la recrue néerlandaise avait prononcé quelques mots en français lors de sa présentation, il ne communique qu’en anglais pour le moment. Passé par Newcastle, Mapou Yanga-Mbiwa joue les traducteurs. C’est dimanche midi, pendant la collation, que Memphis Depay a poussé la chansonnette pour son bizutage. En anglais donc. Si l’on ne sait pas quel morceau l’ancien Mancunien a choisi, sa performance a impressionné, entre rap et pas de danse. « La classe, dans le top 3 des bizutages ! Il est tout en haut ! », a même détaillé Maxime Gonalons, qui ne sera pas surpris d’apprendre que Memphis Depay a déjà tourné dans des clips.

A lire aussi >> OL-OM : Memphis Depay va-t-il redevenir un crack ?

Un vestiaire soudé par la retraite de Fofana

Contraint de mettre un terme à sa retraite à seulement 25 ans, Gueïda Fofana n’a pas eu la force d’annoncer la nouvelle à ses désormais ex-coéquipiers. C’est Bruno Genesio qui a été chargé de communiquer la décision de l’ancien Havrais au groupe mercredi. Un épisode qui a beaucoup touché le vestiaire et soudé les joueurs dans leur préparation du match.

A lire aussi >> OL: Gueïda Fofana doit renoncer au football

Un hommage « surprise »

Sur l’ouverture du score de Mathieu Valbuena, l’ensemble de l’équipe lyonnaise a convergé vers le banc pour brandir un maillot floqué du nom de Gueïda Fofana. Et Bruno Genesio et son staff n’étaient pas dans la confidence. « Je n’étais pas au courant, et cela m’a d’autant plus touché. C’est une vraie belle image d’un foot que l’on dit souvent replié sur lui-même et sur les questions artificielles d’argent. Cela a rendu cette célébration encore plus marquante », a expliqué le coach de l’OL. Si Gueïda Fofana a dû apprécier le geste, le jeune retraité avait choisi de ne pas se rendre au stade dimanche soir. C’est certainement devant sa télévision qu’il a aussi entendu Alexandre Lacazette. « Il va nous manquer… Cela faisait 10 ans qu’il me criait dessus, il était important dans le groupe », a assuré le double buteur lyonnais, qui avait revêtu le maillot de son pote juste après le coup de sifflet final.

Moins de monde que pour le dernier OL-OM

Inauguré il y a un peu plus d’un an, le Parc OL n’a pas fait le plein dimanche. Loin de là. Grâce notamment au millier de billets vendus le jour de la rencontre, ce sont finalement 48 147 personnes qui ont pris place en tribunes. Pour le premier OL-OM disputé à Décines, en janvier dernier, l’affluence avait dépassé 56 000 spectateurs.

A lire aussi >> Les notes de OL-OM: Valbuena décisif, Rolando dépassé, Lacazette précieux

… mais du beau monde !

Beaucoup d’anciens joueurs étaient présents au Parc OL. Parmi lesquels Rémy Vercoutre, qui avait fait le déplacement en voiture depuis Caen, aussitôt la rencontre du Stade Malherbe reportée à cause du froid ! En spectacle à Lyon, les danseuses du Crazy Horse étaient, elles, dans les loges du Parc OL. Au contraire de Frank McCourt, le nouveau propriétaire de l’OM. Le président du club phocéen, Jacques-Henri Eyraud, a, lui, diné avec Jean-Michel Aulas avant la rencontre. Enfin, le président du RC Strasbourg, Marc Keller, était là. Autant pour assister à la rencontre que pour visiter le Parc OL et trouver des idées pour la future rénovation de la Meinau.

OL-OM > Primaires socialistes

Dimanche soir, même Gérard Collomb n’avait d’yeux que pour OL-OM. C’est en tout cas ce qu’avait indiqué sur Twitter le sénateur et maire PS de Lyon avant la rencontre, visiblement peu préoccupé par le résultat du premier tour de la primaire socialiste. Ce soutien de la première heure d’Emmanuel Macron avait même expliqué à l’antenne de RMC qu’il ne pourrait pas voter dimanche car il serait en déplacement. Un déplacement à Décines donc !

« Une joie différente »

Après ce 8e succès sur les 10 derniers matchs de Ligue 1, la joie était forcément au rendez-vous dans le vestiaire lyonnais. Plusieurs proches du groupe rhodanien décrivent « une joie différente », à la hauteur de ce choc mais pas une joie exubérante. Les effusions de joie n’étaient pas comparables à celles que l’on peut retrouver après un succès dans le derby contre le rival stéphanois. Avec huit points de retard sur le podium (et un match en moins), le vestiaire lyonnais est conscient que le chemin est encore long. A noter aussi que Clément Grenier était au milieu de ses coéquipiers après le match. Pour un dernier cri de victoire avant un départ ?

ADS (avec EJ)