RMC Sport

L’OM s’éloigne du titre

-

- - -

Accrochés par Lorient (2-2), les joueurs Didier Deschamps offrent un boulevard à Lille dans la conquête du titre, alors qu’ils avaient le match en main. Incompréhensible.

Tout avait pourtant si bien commencé. Dès leur entrée sur la pelouse synthétique du stade du Moustoir, les Marseillais avaient donné l’impression que rien ne pourrait leur arriver. Mais après une première période pleine de maîtrise, ils ont laissé filer un match largement à leur portée. Et surtout un titre qu’ils ne devraient pas conserver cette année. « Il faudrait un petit miracle pour que Lille ne soit pas champion désormais », reconnaissait Loïc Rémy en sortant du terrain.

Symbole de ces 45 premières minutes phocéennes, les frères Ayew, qui représentent l’incontestable attraction du club marseillais, voire du championnat en cette fin de saison. Les deux fils d’Abédi Pelé font même plaisir à voir tant leur envie, leur entente et leur détermination semble rejaillir sur leurs partenaires. Titularisés d’entrée, comme contre Brest mercredi (3-0), ils ont encore été impeccables contre Lorient dans leurs velléités offensives. A l’image de toute leur équipe. Il n’a d’ailleurs fallu attendre qu’une poignée de minutes pour voir les hommes de Didier Deschamps ouvrir le score, grâce à un exploit personnel de Loïc Rémy (1-0, 14e). L’ancien Niçois inscrit alors son 13e but de la saison en championnat, mais surtout son troisième au cours des trois derniers matches.

Gignac égalise

Mais dans ce match piège, rien n’était gagné d’avance. A l’image de la charnière Hilton-Diawara alignée par Didier Deschamps et pas mal chahuté en seconde période. Le Brésilien, plus vraiment habitué à être titularisé cette saison, se montre d’ailleurs largement fautif dans son marquage sur le but de Kone, consécutif à un corner (1-1, 47e). Comme marqués par cette égalisation, qui intervient dès le retour des vestiaires, les Marseillais ne parviennent plus à retrouver leur niveau. Peu à peu dépassés, ils concèdent même l’avantage du score à leurs adversaires sur un but de Gameiro (2-1, 80e). Entre temps, les frères Ayew ont disparu. L’aîné a même été remplacé quelques minutes plus tôt par André-Pierre Gignac (74e)… L’ancien Toulousain a beau égaliser en toute fin de match, (2-2, 88e), Marseille laisse filer la rencontre. Même Benoît Cheyrou, dans les arrêts de jeu, rate l’immanquable sur une tête à bout portant.

« Tant que mathématiquement, ce n’est pas fini, on va continuer à y croire, glisse Souleymane Diawara. Mais c’est vrai que le titre commence vraiment à s’éloigner. Le titre ne s’est pas joué uniquement ce soir. Il faut y croire jusqu’au bout. Mais je ne pense pas que Lille, à ce stade de la compétition, va laisser des points en route. S’ils sont champions, ils le mériteront amplement au vu du jeu produit tout au long de la saison. On les félicitera. » Avec trois points de retard sur les Nordistes (qui comptent un match en moins) à deux journées de la fin, difficile d’imaginer les Marseillais revenir dans la course. Ils ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes.

Le titre de l'encadré ici

Cheyrou a perdu la tête|||

Le titre 2011 s’est peut-être joué à un coup de tête. Celui de Benoît Cheyrou, dans les toutes dernières secondes de la rencontre. Sur une belle remise de Loïc Rémy, le milieu de terrain marseillais n’a plus qu’à reprendre le ballon du crâne pour le pousser au fond du but Lorientais. Il n’est alors qu’à quelques centimètres de la victoire. Mais l’ancien auxerrois manque totalement un geste technique pourtant largement à sa portée et ne peut qu’effleurer la balle. Battu sur l’action, Lionel Cappone n’en demandait pas tant. Alors que les Marseillais auraient mis la pression sur Lille en cas de victoire, ils repartent de Bretagne avec un petit point, qui laisse le champ libre aux Nordistes.

Difficile, pourtant, de pointer du doigt Benoît Cheyrou. D’abord parce que le milieu de terrain est en grande forme ces derniers temps -ses deux passes décisives contre Brest mercredi (3-0) en attestent- et qu’il a largement participé aux points déjà engrangés par l’OM cette saison. Ensuite parce qu’au moment du décompte final, deux éléments pèsent bien plus lourd dans la balance marseillaise : les deux premiers matches perdus contre Caen (1-2) et à Valenciennes (2-3). Avec ces six points en plus, c’est l’OM qui serait aujourd’hui en tête.