RMC Sport

La colère de Larqué sur l'ASSE: "Ils sont faits pour être pros comme moi pour être danseur à l’opéra"

Présent dans "Rothen s'enflamme", ce lundi sur RMC, pour évoquer la crise à l'AS Saint-Etienne, Jean-Michel Larqué a fermement pointé le comportement et le niveau des joueurs stéphanois.

Jean-Michel Larqué est vert de colère. Alors que l'AS Saint-Etienne - lanterne rouge de Ligue 1 - a encore été humiliée dimanche sur le terrain de Strasbourg (5-1), l'ancien milieu de terrain du club stéphanois est intervenu ce lundi soir dans "Rothen s'enflamme", sur RMC, pour évoquer la crise actuelle. Et plutôt que de s'attarder sur la direction de l'ASSE ou sur le cas de Claude Puel, Captain Larqué a surtout allumé les joueurs.

Sur leur attitude, d'abord. Qui serait totalement déconnectée de la réalité. "Quand je suis allé à Saint-Etienne pour l’inauguration du centre d’entraînement Robert-Herbin, ça faisait 7 ou 8 matchs qu’ils n’avaient pas gagné. Mais les jeunes comme les anciens, ils s’en foutaient, se rappelle-t-il. Ils n’en avaient rien à cirer. Je n’ai pas vu des gens préoccupés. Moi, j’ai un tempérament à être anxieux, quand ça va bien je pense au pire. Mais eux ils étaient dans le pire, et ils pensaient qu’ils étaient champions de France."

Et Larqué d'ironiser: "Je ne vous dis pas quelle était l’attitude du club après le match nul 'héroïque' contre l’OL dans le derby (1-1, le 3 octobre). Tu avais l’impression qu’il n’y avait aucun danger, que tous les problèmes étaient réglés. Ils n’ont pas conscience du danger, et c’est la pire des choses. Le mec est au bord du précipice, tu lui dis de faire un pas en avant, il le fait."

"A la place des chaussures, ils ont des sabots"

L'autre problème, pour l'ancienne gloire du Forez, c'est tout simplement le niveau du vestiaire stéphanois. Pour Larqué, quel que soit le nom du coach sur le banc, impossible de faire des merveilles avec ces Verts-là.

"Que ce soit Dupraz, Tartempion ou Latuile qui arrive, s’ils (les joueurs) ne prennent pas conscience du danger… Ils sont faits pour être footballeurs professionnels comme moi pour être danseur à l’opéra, tacle-t-il. (…) Ceux qui peuvent sauver la situation, ce sont les bons joueurs. Et il n’y en a pas aujourd’hui. Je vois des gars qui ne savent pas faire une passe à 15 mètres, qui ne savent pas trouver l’espace, pas faire un contrôle… Il faut être lucide: ils n’ont pas le niveau."

Et ce malgré la taille considérable du groupe professionnel. "Je termine avec un chiffre: 41 contrats pro à Saint-Etienne, lance Jean-Michel Larqué. Il y a 41 contrats pros et il y en a entre 15 et 20 qui ne verront jamais la pelouse de Geoffroy-Guichard parce qu’à la place des chaussures, ils ont des sabots. Comment tu peux avoir 41 contrats pros?"

RMC Sport