RMC Sport

Les dessous de la visite de l’OM au Barça

Avec une délégation de dirigeants olympiens, Jacques-Henri Eyraud et Andoni Zubizarreta ont rencontré leurs homologues du Barça pour parler marketing, formation et socios.

Avec une délégation de dirigeants olympiens, Jacques-Henri Eyraud et Andoni Zubizarreta ont rencontré leurs homologues du Barça pour parler marketing, formation et socios. - AFP

En visite à Barcelone pour s’inspirer des méthodes du Barça, ce mercredi, les dirigeants de l’OM ont notamment récolté des informations sur le marketing, la formation et leur public. Et en ont profité pour faire savoir que l’OM est de retour.

L’idée est venue de Jacques-Henri Eyraud. Le comité exécutif de l’OM était donc à Barcelone, mercredi, pour visiter les installations du Barça et rencontrer les dirigeants du club catalan. L’organisation de cette visite a évidemment été facilitée par les contacts d’Andoni Zubizarreta sur place. Mais ce déplacement est une initiative du président Jacques-Henri Eyraud, qui estime que l’OM doit s’inspirer des meilleurs clubs, et apprendre à leur contact pour bâtir les fondations solides du nouveau projet de l’OM.

Le choix de cibler le FC Barcelone a aussi une portée symbolique. Les deux clubs, qui sont nés la même année (1899), possèdent une forte identité régionale, cultivent un certain antagonisme avec la capitale de leur pays et suscitent un immense engouement populaire. Les sources d’inspiration étaient donc multiples pour les dirigeants olympiens.

Maillots, produits dérivés, boutiques franchisées... l’exemple Barça

D’abord, le secteur marketing. La renommée internationale du Barça est un véritable modèle, dans ce domaine. Vente de maillots, produits dérivés, boutiques franchisées partout dans le monde… pour plus de 250 millions d’euros de recettes marketing en 2016. L’OM, qui va commencer dès cet été à organiser une tournée de pré-saison (les Etats-Unis ou l’Asie sont évoqués), a aussi pour objectif de surfer sur l’engouement que le club olympien suscite encore dans certaines régions du monde, notamment en Afrique et en Amérique du Sud. L’exemple et les recettes du Barça étaient en ce sens très instructifs pour Jean-François Richard, le directeur général adjoint en charge du marketing, présent au sein de la délégation olympienne.

A lire aussi >> La femme de Casillas dément une arrivée de son mari à Marseille

Un tour par la Masia

L’aspect sportif était également au cœur de la visite des dirigeants marseillais, évidemment. Jacques-Henri Eyraud et ses collaborateurs ont donc pris le temps de visiter la fameuse Masia, le centre de formation multisports et ultra-renommé du FC Barcelone. De longs échanges ont eu lieu avec les responsables de la section football, pour partager leur philosophie de jeu offensif et leurs méthodes de détection ou de partenariat avec les clubs locaux.

Ce rendez-vous a encore plus conforté les dirigeants marseillais dans leur volonté de créer un nouveau centre d’entraînement. Lors de son interview avec RMC Sport, Andoni Zubizarreta racontait avoir été surpris, lors de son arrivée à Marseille, de voir un centre Robert Louis-Dreyfus qui ne pouvait pas accueillir toutes les équipes de l’OM, notamment les jeunes. Le club est donc venu préparer les fondations de son futur centre d’entraînement, pour lequel le club olympien prospecte et recherche des terrains sur Marseille et ses alentours.

A lire aussi >> McCourt: "On veut faire venir des grands joueurs à l'OM"

Les socios évoqués

Le système de socios, qui est l’essence même du FC Barcelone, a enfin suscité l'intérêt de la direction olympienne. Le sujet a été évoqué, mercredi. "Parlons pour le moment de curiosité", confie une source olympienne. Qui assure que "dans le domaine de l'actionnariat populaire, la législation française en la matière est bien différente de celle en vigueur en Espagne". 

Apprendre du savoir-faire du Barça, et faire savoir que l’OM est de retour et a des ambitions, tel était donc l’objectif des dirigeants marseillais, lors de cette visite en Catalogne. Jacques-Henri Eyraud, qui a pu rencontrer Oscar Grau le directeur général du Barça et le Président Josep Maria Bartomeu, est persuadé que le fait d’entretenir ainsi de bonnes relations avec les grands clubs européens permettra à l’OM d’être plus réactif quand il faudra, à l’avenir, mettre en place une collaboration plus concrète ou négocier autour d’une table.

Visiblement, la bonne ambiance était donc au rendez-vous de ces échanges. Les dirigeants marseillais ont même pris le temps de visiter le Musée du Barça, dans l'après-midi. A cette occasion, Jacques-Henri Eyraud n’a pas manqué de rappeler à ses homologues catalans que l’OM était le seul club français à pouvoir se vanter d’avoir, dans sa vitrine, la Coupe aux grandes oreilles. Un trophée que le Barça possède, lui, en 5 exemplaires.

A lire aussi >> Puma s'offre le maillot de l'OM (qui pourrait être vierge de sponsor)

Florent Germain, à Marseille