RMC Sport

LFP : un duel tendu entre Thiriez et Aulas

Jean-Michel Aulas, le président de l'OL

Jean-Michel Aulas, le président de l'OL - AFP

Fréderic Thiriez a dû répondre à Jean-Michel Aulas ce jeudi lors d’un conseil d’administration de la LFP. Leur échange a été tendu à propos de la gouvernance de la Ligue.

Si le conseil d’administration (CA) de la LFP de ce jeudi a été moins chaud que le précèdent, la tension régnait quand même au siège de la ligue. Surtout lors de l’échange entre Jean-Michel Aulas et Fréderic Thiriez sur le mode de gouvernance de la Ligue. Le président de l’OL a présenté un projet avec la création d’une société commerciale travaillant avec la LFP. Le président de la LFP a lui dévoilé un autre rapport. « Fréderic Thiriez a été malmené par Aulas, résume un membre du CA. Il s’est retrouvé face à un Jean-Michel Aulas qui connaissait les dossiers sur le bout des doigts. Il avait réponse à tout. Aulas avait un propos très affirmé et incisif. »

Face aux saillies répétées du dirigeant lyonnais, Fréderic Thiriez lâche : « Je suis le garant de l’institution et je dois la protéger. » Mais le président de la Ligue s’est retrouvé esseulé face à plusieurs dirigeants de Ligue 1, comme Jean-Michel Aulas, Michel Seydoux, Bernard Caiazzo et Jean-Francois Fortin. Noël Le Graët a ensuite pris la parole. « Il n’y a plus de temps à perdre, a expliqué en substance le président de la FFF. La LFP doit se reformer le plus vite possible pour ne plus prendre de retard. »

Le Graët assez proche d’Aulas

Le boss de la Fédération a lui aussi présenté son projet, qui n’est pas très éloigné de celui de Jean-Michel Aulas, sans la fameuse société commerciale. C’est donc clairement un axe Le Graët-Aulas qui s’est encore dressé face à Thiriez. Les membres du CA avaient préalablement voté la décision des deux montées et des deux descentes en Ligue 1 et Ligue 2. Sur les 21 membres présents, 13 ont voté pour. Il y a eu sept abstentions et une seule voix contre. Certains acteurs du CA ont malgré tout tiqué sur la rapidité de ce vote.

Cette idée faisait partie des sept points du rapport pour améliorer la compétitivité de la LFP. Mais ces idées devaient être mises en place lors de la saison 2016-2017. Comme le point sur les montées et descentes a été le seul à être adopté pour la fin de la saison prochaine, certains dirigeants l’ont donc regretté. « Certains se protègent, déplore un membre du CA. On essaye de protéger sa petite place. Dans ce CA, avec cette décision, certains se sont achetés une paix sociale. »

MBo