RMC Sport

Ligue 1: après avoir mené 2-0, l'OM lâche deux points face à Bordeaux au Vélodrome

Séduisant en première période puis dépassé après la pause, un OM à deux visages a laissé filer deux buts d'avance ce dimanche face aux Girondins de Bordeaux (2-2) au Vélodrome, en clôture de la deuxième journée de Ligue 1

Le championnat vient à peine de débuter, mais une chose est sûre: on ne va pas s’ennuyer avec l’OM cette saison. Une semaine après leur victoire renversante en terre montpelliéraine (3-2), les hommes de Jorge Sampaoli semblaient se diriger vers un succès assez tranquille ce dimanche contre Bordeaux, en clôture de la deuxième journée de Ligue 1. C’était avant de s’écrouler en seconde période, malgré le soutien d’un Vélodrome incandescent et de 50.000 supporters déchaînés en tribunes. Résultat: un match nul (2-2) qui risque de laisser de sérieux regrets aux Marseillais et qui constitue en revanche un motif d'espoir pour les Girondins.

C’est par une grosse frayeur que ce match a démarré. A la cinquième minute, l’ailier nigérian Samuel Kalu s'est brutalement effondré, tout seul, sur la pelouse, sans doute victime d’un malaise, quelques semaines après l'arrêt cardiaque subi en plein match de l'Euro par Christian Eriksen. Tout de suite pris en charge par les équipes médicales, Kalu a pu se relever. Il a même repris sa place, avant d’être finalement remplacé, tête basse, par Rémi Oudin.

Peut-être refroidis par cet épisode, les Bordelais ont vécu une première période pour le moins compliquée. Fébriles derrière et asphyxiés par le pressing mis en place par des Marseillais organisés comme à Montpellier, dans un schéma hybride avec des dépassements de fonction incessants, les visiteurs ont pris l’eau. Avec une possession de balle flirtant avec les 70% pour l’OM. Et des joueurs bouillants.

Marseille s'est écroulé

Déjà en vue il y a une semaine, Konrad de la Fuente a confirmé qu’il avait du feu dans les jambes. Après avoir réclamé un penalty, en vain, sur un duel dans la surface avec Mexer (17e), le jeune ailier américain (20 ans) a fait parler sa pointe de vitesse pour effacer Issouf Sissokho, avant d’accélérer côté gauche et de trouver Gerson, dont le centre dans la surface a été repris victorieusement par Cengiz Ünder (34e).

Un but 100% recrues estivales, inscrit sous les yeux de Pablo Longoria et Frank McCourt. Le président de l'OM et son propriétaire américain ont dû apprécier tout autant le but du break réussi par Dimitri Payet six minutes plus tard (41e). En grande forme en ce début de saison, le Réunionnais s’est lancé dans un numéro de soliste qu’il a conclu par une frappe sèche du droit pour ajuster Benoît Costil. Difficile, à ce moment-là, d’imaginer un autre résultat qu’une victoire de l’OM. Et pourtant...

C’est un tout autre match qui s’est joué en seconde période. Avec des Girondins revigorés et des Marseillais dépassés. C’est Timothée Pembélé, fraîchement arrivé en provenance du PSG et lancé après la pause par Vladimir Petkovic, qui a initié cette révolte. Son but, sur un tir dévié par Luan Peres (51e), a rafraîchi un Vélodrome jusque-là survolté et a totalement relancé cette partie. Bordeaux a alors pris conscience que cet OM était loin d’être serein, pas encore au point, et Oudin est venu le confirmer en égalisant d’une belle reprise en première intention sur un corner de Toma Basic (57e). De quoi rendre totalement fou Sampaoli. Ses changements ont permis à son équipe de remettre peu à peu le pied sur le ballon, et le revenant Nemanja Radonjic a bien cru se muer en sauveur en expédiant un missile sous la barre de Costil, mais son but a logiquement été refusé pour une position de hors-jeu.

Dans une partie au scénario improbable, sous l'orage et la pluie, l'OM s'est retrouvé à dix avec un carton rouge direct adressé à Leonardo Balerdi pour un tacle pied en avant sur Sékou Mara (88e). Bordeaux, auteur d'une solide deuxième période, aurait même pu l'emporter sur le fil si Pembélé avait réussi son contrôle... Prochain rendez-vous pour l'OM, dimanche, sur le terrain de l'OGC Nice, qui vient de coller quatre buts à Lille. Bordeaux tentera de décrocher une première victoire contre Angers.

RR