RMC Sport

Ligue 1: Aulas attaque encore la LFP et félicite Tebas

Dans des propos relayés par l’agence EFE, Jean-Michel Aulas s’en prend une nouvelle fois à la LFP sur la décision de ne pas reprendre le championnat. Le président lyonnais encense également Javier Tebas, le patron controversé de la ligue espagnole.

"L'arrêt de la ligue était une stupidité économique et une injustice sportive." Jean-Michel Aulas n’en démord pas. Le président de l’Olympique Lyonnais a crié haut et fort son envie de terminer la saison de Ligue 1 depuis plusieurs mois. C’est aujourd’hui à l’agence de presse espagnole EFE qu’il clame son regret d’arrêt de la saison et du gel du classement.

Aulas compare la LFP avec ses homologues étrangers et estime que la France est "la risée de l’Europe". "La compétitivité avec les autres clubs nous sera défavorable, juge-t-il Je parle avec les présidents de l'Atlético, de Madrid, de Barcelone, ils sont étonnés. (…) Quand je vois Benzema marquer plus de buts que jamais et en France ils ne voulaient pas reprendre le football, je désespère."

"Tebas est un grand leader qui a réussi à temporiser quand il fallait le faire"

Selon Jean-Michel Aulas, Javier Tebas, président de la ligue espagnole, a parfaitement géré la crise et a évidemment pris la bonne décision en reprenant la Liga. Il serait même parvenu à faire en sorte que le football "devienne une source de motivation pour le pays": "comparer nos dirigeants à Tebas serait une insulte. C'est un grand leader qui a réussi à temporiser quand il fallait le faire et à accélérer au bon moment. Il a défendu les clubs et a réussi à négocier avec l'UEFA".

Le président de l’OL fait également le point sur le mercato de son club au sein d'une période bien particulière pour l'économie du football. "Nous avons une bonne équipe, beaucoup d'entre eux s'intéressent au continent, nous risquons de perdre des joueurs. Mais il est également vrai que la valeur des joueurs a chuté et nous espérons également que les grands clubs ont moins d'argent que les autres années", concède Aulas, décidément perdant de l’arrêt prématuré de la saison.

JAu